Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Après Bouaké, le mouvement d’humeur des soldats s’étend dans d’autres villes du pays: les administrations et les commerces ferment à Korhogo et Daloa
Publié le vendredi 6 janvier 2017  |  Abidjan.net
Attaque
© AFP par ISSOUF SANOGO
Attaque de la plage de Grand Bassam
Dimanche 13 Mars 2016. Grand-Bassam.
Comment


Après Bouaké, le mouvement d’humeur des soldats s’étend aux villes de Korhogo et Daloa. Les soldats sont visibles dans les rues effectuant des tirs sporadiques à l’arme de guerre. Les différents corridors d’entrée et de sortie des villes sont fermés, tenus par des militaires mutins.

Dans ces viles les commerces et les administrations sont fermés. Les populations ont été sommées de rester chez elles.
Selon des médias, des poudrières auraient été cassées et des armes emportées par des mutins.

Les raisons officielles de ce mouvement d’humeur demeurent pour l’heure inconnues. Selon certaines sources, ce mouvement serait lié à des primes impayées. Les mutins reprocheraient à leur hiérarchie de ne pas tenir ses engagements concernant le paiement de leurs primes.

Bouaké fief de l’ex-rébellion des Forces Nouvelles est souvent secouée par des mouvements de civils ou militaires perturbant la quiétude des populations. L’on a encore en mémoire, les violences qu’a connues la ville suite à l’augmentation des factures d’électricité au mois de juin 2016.

Elisée B.
Commentaires


Comment