Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Ministère de la Promotion de la femme, de la famille et de la protection de l’enfant: Euphrasie Yao fait son bilan
Publié le lundi 16 janvier 2017  |  Abidjan.net
Journée
© Ministères par Atapointe
Journée mondiale de lutte contre les mutilations génitales féminines: Euphrasie Yao livre le message du gouvernement
Samedi 6 Février 2016. Abidjan. Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre les mutilations génitales féminines, la ministre Euphrasie Yao en charge de la promotion de la femme, de la famille et de la protection de l`enfant, a livré le message du gouvernement.
Comment


La passation de service entre le ministre sortant de la promotion de la femme, de la famille et de la protection de l’enfant, Euphrasie Kouassi Yao et son successeur, Mariétou Touré a eu lieu ce vendredi, à la salle de conférence dudit ministère logé au 16ème étage de la Tour E. Au cours de son adresse Euphrasie Kouassi Yao a fait le point de ses activités. Nous vous proposons l’intégralité de son discours.
Madame la Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité

Madame la Secrétaire Générale du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Membres du Cabinet sortant,

Mesdames et Messieurs les Directeurs et Sous-Directeurs,

Mesdames et Messieurs, en vos rangs, grades et qualités,

Chers amis de la presse,


J’aimerais entamer cette dernière prise de parole, en qualité de Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant de notre pays, par une action de grâce à Dieu, le Tout-Puissant pour tous ses bienfaits à mon égard.

Je voudrais également adresser au Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, ma plus profonde gratitude pour l’honneur qu’il m’a fait, en plaçant sa confiance en moi, en vue de la mise en œuvre de sa vision grandiose au service des femmes, des familles et des enfants de Côte d’Ivoire. Son Excellence Monsieur le Président de la République, ma reconnaissance pour cette opportunité, de servir notre pays, ne se mesure pas!

Cette gratitude va aussi au Vice-Président, Daniel Kablan Duncan, aux côtés de qui nous avons travaillé à matérialiser cette noble vision.

Je me tourne à présent vers la Ministre Mariatou KONE, sociologue émérite. Chère soeur, mes chaleureuses félicitations pour ta reconduction et l’extension de tes missions. Je saisis aussi cette opportunité pour formuler à ton endroit mes vœux de succès dans l’accomplissement de tes nouvelles responsabilités.


À vous, chers collaborateurs et collaboratrices, qui avez travaillé avec abnégation et dévouement à mes cotés, je voudrais vous exprimer mon admiration. Merci pour tous vos efforts pour la réalisation de la vision que nous nous sommes donnée qui est d’oeuvrer sans relâche pour que chaque femme soit autonome, (ii) chaque famille unie, prospère et actrice de développement et (iii) chaque enfant heureux.

Oui, le moment est favorable! Et, ce moment c’est maintenant! Et, j’en suis convaincue parce que notre pays a à sa tête un Président visionnaire, promoteur du développement inclusif et durable qui fait des femmes et des filles de puissants agents de la transformation économique et sociale.


Madame la Ministre,
Madame la Secrétaire générale du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs,

Au cours de ces derniers mois, nous avons entrepris de nombreuses actions visant à contribuer à la concrétisation des objectifs visés par le Chef de l’Etat dans son projet de société.

Ainsi, nous nous sommes évertués à créer un environnement favorable à la promotion du genre en sensibilisant et en mobilisant toutes les couches de notre société - décideurs, femmes, jeunes filles, société civile et partenaires au développement - autour de la nécessité d’accorder aux hommes et aux femmes d’égales opportunités de réalisation de leur potentiel.

Dans ce cadre, diverses initiatives de plaidoyer ont été menées, notamment auprès du Président de la République, en vue de l’inscription de l’égalité entre les sexes, de la promotion du genre et de la recherche de la parité dans la nouvelle Constitution.
Aujourd’hui, nous pouvons fièrement constater que ces divers principes figurent explicitement dans la Loi Fondamentale de la 3ème République.

Ils nous offrent donc, Madame la Ministre, une base politique et juridique plus forte pour aller plus loin dans la poursuite de nos objectifs.

Dans le même ordre d’idées, nous avons sensibilisé les femmes et les filles sur des sujets d’intérêt commun lors de nombreuses manifestations et rencontres de concertation. ‘’ Ce sont des moments au cours desquels nous apprenons’’.

Au cours de ces festivités, l’idée d’une meilleure participation des femmes aux processus de prise de décision a été promue, comme celle de programmes concrets d’autonomisation :

Projet d’autonomisation

But

Cette expérience nous a inspirés l’idée de faire désormais des journées statutaires des processus, et non plus de simples célébrations ad-hoc.

13- Afin d’aller plus loin dans la réduction des inégalités et dans la participation des femmes, nous avons collaboré avec la Chaire UNESCO ‘’Eau, Femmes et Pouvoir de Décisions’’, le Compendium des Compétences Féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI) pour développer des activités de formation et de coaching à l’attention des potentielles candidates et des jeunes filles diplômées à la recherche de leur insertion professionnelle.

Ainsi, grâce à une action de proximité menée par le Ministère et ses réseaux formels et informels, le nombre de femmes candidates aux élections législatives est passé de 105 en 2011 au 328 en 2016.

Nous avons également, en lien avec les services compétents de l’Etat et en consultation avec les Ministères concernés, procédé à la préparation d’un avant-projet de loi sur la participation des femmes aux instances de prise de décision, qui a fait l’objet de concertations larges et publiques, et qui visait à mettre notre pays en accord avec ses obligations internationales et sous-régionales.

Cet avant-projet de loi a été examiné par le Conseil de Gouvernement. Nous avons choisi d’attendre l’adoption de la nouvelle Constitution, plus favorable aux femmes, pour aborder les prochaines étapes du processus législatif.

L’exigence de rapprocher notre pays de l’émergence à l’horizon 2020, nous a conduit à agir résolument pour lutter contre la pauvreté des femmes. Nous avons ainsi entrepris d’appuyer les femmes du milieu rural en équipements et outils de production.


Madame la Ministre,
Madame la Secrétaire générale du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs,
Au titre de la protection de l’enfance, nous avons entre autres oeuvré pour l’adoption du décret portant création du comité multisectoriel de lutte contre le phénomène des enfants en rupture sociale.

Ce texte présente l’avantage de mettre en place un cadre qui privilégie l’approche communautaire, la réinsertion et l’implication des familles pour une resocialisation de ces enfants au lieu de la répression.

Au cours de l’année, nous avons également assuré la prise en charge multiforme de 1129 enfants victimes de violences avec l’appui de nos partenaires et institutions concernés.

Je voudrais à ce stade de mon propos, remercier l’ensemble des partenaires techniques et financiers qui nous ont accompagné dans la réalisation de toutes nos activités.

En termes de contribution au rayonnement de la Côte d’Ivoire, et d’apport aux discussions internationales, sur les sujets qui nous concernent, le Ministère ivoirien de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant s’est distingué par la qualité de sa participation à de nombreux forums internationaux en appui aux actions du Président de la République ou en ses propres titres et qualités.


Madame la Ministre,
Madame la Secrétaire générale du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs, Mes chers collaborateurs,
La Côte d’Ivoire est une terre d’espérance, comme nous le rappelle notre hymne national. Avant nous, de grandes femmes ont apporté leur pierre à l’édification d’une Nation plus juste avec ses filles et ses femmes, mais aussi avec ses garçons et ses hommes.

22- Car justice faite à la femme est en réalité justice faite à l’homme, à l’enfant et à la communauté. Soyons donc fiers de l’action que nous avons entreprise, et dont je viens de faire un succinct résumé. Les dossiers urgents vous seront remis tout à l’heure.

Je souhaite qu’après nous, l’action qu’entreprendra ma sœur la Ministre Mariatou Koné soit couronnée de succès.


Que vivent les Femmes, les Familles et les Enfants dans notre pays!

Pour que vivent la Côte d’Ivoire

Que Dieu vous bénisse !

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire!

Je vous remercie !

DA
Commentaires


Comment