Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Mutinerie : Début du payement des primes de certains militaires à Bouaké (Témoins)
Publié le mardi 17 janvier 2017  |  Alerte Info
Le
© AFP par Sia KAMBOU
Le ministre Alain Donwahi à Bouaké pour la suite des pourparlers avec les soldats
Vendredi 13 janvier 2017. Le ministre Alain-Richard Donwahi s`est rendu à Bouaké, accompagné du Ministre chargé de la Jeunesse, Sidi Touré, des nouveaux Chef d’Etat-Major Général des Armées, le Général Touré Sékou, et le Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale, le Général Nicolas Kouakou.
Comment


Les primes pour lesquelles des militaires ivoiriens s'étaient mutinés les 6 et 7 janvier ont commencé à être payées lundi dans la ville de Bouaké (Centre ivoirien, ex-fief de l’ancienne rébellion des Forces nouvelles), d’où est partie la mutinerie, selon plusieurs témoins.

Présents aux guichets de plusieurs banques à Bouaké en fin d’après-midi, ces soldats, dont certains ne pouvaient contenir leur joie, ont confirmé avoir "perçu de l'argent sur leurs comptes bancaires", sans préciser le montant.

Les 6 et 7 janvier, une mutinerie est partie de Bouaké avant de s’étendre à plusieurs autres villes de la Côte d’Ivoire dont Abidjan.

Le 07 janvier, le président ivoirien, Alassane Ouattara a donné son "accord pour la prise en compte" de deux revendications des mutins sur quatre, notamment celles relatives aux primes et à l'amélioration des conditions de vie et de travail des soldats.

Vendredi, "suite à une deuxième rencontre d’échanges entre le ministre chargé de la Défense, Alain Donwahi, le chef d’Etat-major et les représentants des soldats, un accord définitif a été trouvé" et les militaires se sont engagés à "retourner dans les casernes".

En novembre 2014, une similaire situation s’était présentée où des soldats avaient protesté pour réclamer le paiement des "arriérés de soldes de 2009-2011 et 2011-2014 des ex-combattants intégrés dans l’armée" ivoirienne.

ATI
Commentaires


Comment