Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Yamoussoukro : les mutins exigent la prise en compte de tous les corps d’armée dans le paiement des primes
Publié le mardi 17 janvier 2017  |  Abidjan.net
Grogne
© Abidjan.net par R. K.
Grogne des militaires: les négociations entre le ministre en charge de la défense et les mutins à Bouaké
Samedi 07 janvier 2017. Bouaké. Les négociations entre le ministre en charge de la défense, Alain-Richard Donwahi et les mutins ont lieu en vue de mettre fin à la crise.
Comment


On en sait un peu plus sur la raison des bruits de bottes dans la capitale économique ivoirienne. De sources concordantes, les mutins de Yamoussoukro exigent la prise en compte de tous les corps d’armée (Gendarmes, Policiers et militaires) ivoiriens dans le paiement des primes. Les discussions sont en cours à Zambakro avec Augustin Thiam, Gouverneur du district de Yamoussoukro.
Le Gouverneur est depuis ce mardi matin à la tête d’une délégation pour échanger avec les mutins.
La ville est en ébullition depuis le lever du jour. des militaires de l’Écoles des forces armées (EFA) de Zambakro, les gendarmes de la 6ème légion de gendarmerie de Yamoussoukro et la police manifestent pour réclamer leur part des primes reversées lundi aux mutins ayant violemment manifesté la semaine dernière à Bouaké. En effet, après un début de paiement des primes, hier après-midi, à une partie des soldats ivoiriens qui se sont mutinés début janvier à Bouaké, d’autres soldats réclament leurs parts du gain.
Selon des sources militaires, bien introduites, ce mouvement concernerait 14600 corps habillés frustrés qui revendiqueraient une manne financière de 100 milliards 800 millions F CFA au président de la République Alassane Ouattara, à l’instar de leurs frères d’armes contentés, au titre des efforts de guerre de 2000, 2002, 2004 et 2011.

D.Tagro
Commentaires


Comment