Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire: un deuxième militaire succombe à ses blessures dans des tirs à Yamoussoukro
Publié le mercredi 18 janvier 2017  |  Alerte Info
Deux
© AFP par SIA KAMBOU
Deux soldats mutins ont été tués dans la capitale administrative de Côte - d`Ivoire Yamoussoukro
Le 17 Janvier, alors que les troupes ont organisé des manifestations dans plusieurs villes, tirs en l`air et les résidents terrifiants. Les décès des soldats à Yamoussoukro ont été les premiers depuis une révolte parmi les troupes sur les salaires a éclaté le 5 Janvier
Comment


Un deuxième militaire ivoirien a succombé à ses blessures dans des tirs mardi à Yamoussoukro, capitale politique de la Côte d’Ivoire, et quatre autres ont été blessés, lors d’un mouvement d’humeur des soldats et gendarmes, selon un bilan du médecin de l’Ecole des forces armées de Zambakro, à la presse.

Ce militaire a été blessé par balles lors des échanges de tirs, à la sortie de Yamoussoukro, au corridor de Sinfra (centre ouest), ont rapporté des soldats.

La première victime a été retrouvée "abattue" sur le trottoir, en face du camp de la Garde républicaine à Yamoussoukro, a constaté un journaliste de ALERTE INFO.

Des militaires et gendarmes ivoiriens ont lancé mardi par des tirs sporadiques, un nouveau mouvement de protestation qui a touché quelques villes dont Daloa (Centre-ouest), Man (Ouest), Yamoussoukro, Dimbokro, Bouaké (Centre), Bondoukou (Est), et Bouaflé (Centre-ouest).

Le 6 janvier, Bouaké, la deuxième ville du pays, avait été le point de départ d’une mutinerie qui s’était propagée dans la plupart des grandes villes du pays, y compris Abidjan. Les soldats réclamaient le paiement de primes dont les premiers versements ont débuté lundi.

EFI
Commentaires


Comment