Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La DD du Conseil café-cacao annonce la fin imminente du ralentissement de la commercialisation du cacao
Publié le jeudi 19 janvier 2017  |  AIP
Appui
© Abidjan.net par Atapointe
Appui à l`éducation: remise des clés de l`EPP Magic System de Bangolo
Bangolo le 24 novembre 2016. Kandia Camara, ministre en charge de l`éducation nationale et Touré Litsé (photo), directrice générale du conseil Café Cacao ont pris part aux cotés des membres du groupe Magic Sytem à l`inauguration officielle de l`école primaire publique baptisée Magic System de Wongbae
Comment


San Pedro – La directrice générale du Conseil du café-cacao (CCC) a rassuré, mercredi, à San Pedro, les acteurs de la filière que la situation transitoire de ralentissement de la commercialisation de la production du cacao est une situation transitoire qui est en voie d’être résorbée.

« La situation de ralentissement de la commercialisation, c’était juste une situation transitoire qui est en train d’être résorbée, d’énormes efforts sont en train d’être faits et nous espérons que la situation sera résorbée d’ici la fin du mois », a déclaré la Mme Massandjé Touré-Litse.

La DG a fait cette déclaration aux producteurs dans l’après-midi après avoir, dans la matinée, visité le port de San Pedro, ses entrepôts de cacao à moitié vide, grâce à la présence constatée d’un bateau accosté en train d’embarquer plus de 20.000 T de cacao.

Selon Mme Touré-Litse, le ralentissement constaté de la commercialisation, il y a quelques semaines, était lié à des facteurs climatiques, notamment le retard de la pluie. « Cette situation a fait qu’une quantité importante de cacao s’est trouvée sur le marché au même moment », ce qui a « congestionné le port de San Pedro aux capacités quelques limitées », a-t-elle soulignée.

La DG du CCC a demandé aux producteurs et autres acteurs de la filière de ne pas croire aux rumeurs alléguant que «la situation serait liée au fait que l’Etat de Côte d’Ivoire serait en faillite et ne pourrait plus payer ». « C’est faux, ce sont des manœuvres pour mieux voler les producteurs et donc, nous mettons en garde toute personne qui intervient dans la chaîne », a prévenu Mme Touré-Litse, en insistant que « le prix du kilo de cacao bord champ pour la campagne principale actuellement en cours demeure à 1100Fcfa ».

Les producteurs ont été invités à dénoncer tout acheteur qui proposerait des prix en-dessous de ce prix minimum garanti, de même que tout exportateur qui proposerait moins de 1180Fcfa, le prix minimum garanti à l’entrée d’usine.

jmk/kp
Commentaires


Comment