Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La loi sur le foncier rural expliquée aux populations de Mankono
Publié le dimanche 29 janvier 2017  |  AIP
Comment


Mankono - Le directeur du Foncier rural (DFR), Constant Delbé Zirignon, a instruit, jeudi, les populations du département de Mankono sur la loi 1998 relative au domaine du foncier rural.

Cette séance d'explication qui a été initiée au siège de la chefferie traditionnelle en présence du corps préfectoral de la région et des comités villageois de gestion du foncier rural, s'inscrit dans le cadre de la politique de sécurisation du foncier rural financée par l'Union européenne à travers le devis-programme numéro 5, intitulé "Projet de sécurisation du foncier rural" mis en œuvre par la direction du Foncier rural, souligne-t-on.

A terme, ce projet permettra la délimitation de 17 territoires villageois et la délivrance de certificats fonciers aux propriétaires de plus de 8500 ha de parcelles foncières individuelles ou collectives dans le département de Mankono.

M. Delbé Zirignon, a annoncé qu'un délai de 10 ans, à compter de septembre 2013, est accordé aux populations pour constater les droits coutumiers sur les terres rurales, tout en relevant l'importance de la délimitation des parcelles et la délivrance des certificats fonciers, afin d'instaurer la sécurité foncière par la clarification des droits fonciers ruraux.

"Pour y parvenir, la société Intercoton doit travailler avec les populations, les comités villageois et le corps préfectoral, une symbiose doit régner pour mener à bien ce projet", a recommandé le directeur du Foncier rural.
Le porte-parole des 17 villages bénéficiaires du projet pilote, Déa Vataki, a remercié le directeur du Foncier rural pour la formation des comités villageois sur le foncier rural reçue les 4 et 7 janvier à Yamoussoukro qui a éclairé les lanternes des participants sur plusieurs aspects.

Estimant que "ce projet constitue un facteur de développement", il a exhorté les uns et les autres à s'investir à fond pour éviter les conflits fonciers que connaît la région du Beré.

Kae/kp
Commentaires


Comment