Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire / Les révélations du Cheick Ben Halima sur la fronde sociale
Publié le vendredi 3 fevrier 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


Le séjour en Côte d’Ivoire du Cheick Ben Halima Abderraouf, président de l’ONG Roqya (le Coran guérit, en arabe) est marqué par la gestion de la grogne des militaires et des fonctionnaires. Au cours d’une séance de spiritualisme à Yopougon, le mercredi 1er février 2017 Cheick Ben Halima Abderraouf a procédé à une séance de captage de Djinns, ces créatures surnaturelles invisibles et capables d’influencer spirituellement et mentalement le genre humain. Cette séance de captage public a permis de comprendre plus ou moins les causes profondes du soulèvement des militaires et de la grève des fonctionnaires de janvier 2017. Il ressort de cette séance que les troubles vécus en Côte d’Ivoire courant janvier 2017 sont le résultat de pratiques sataniques de certaines personnes, dans le but de salir l’image du Président Alassane Ouattara et donner l’impression qu’il y a le chaos en Côte d’Ivoire. «La première réponse que nous avons eue après cette séance de captage, c’est que les uns et les autres font des sacrifices pour réussir, avoir la chance. Ils font donc appel aux diables pour les aider et les diables en retour les montent les uns contre les autres. C’est ce qui donne naissance aux troubles, parce qu’il y a trop de gens qui ont recours aux choses mystiques, sataniques. La deuxième explication, c’est qu’il y a des gens qui sont contre le gouvernement actuel et qui veulent en donner une mauvaise image. Ils font donc tout ce qui est possible mystiquement pour que les choses aillent mal et que les gens aient l’impression que les choses vont de plus en plus mal. Juste pour enfler la grogne et faire en sorte que les populations se plaignent davantage. La troisième explication concerne le phénomène des ‘’microbes’’. Leurs chefs font beaucoup de sacrifices et de rituels sataniques, ce qui leur donne une force mystique. Mais, les choses vont changer dans quelques jours, après la séance de captage que nous venons de faire», a expliqué Cheick Halima Ben Abderraouf. Il a préconisé, en termes de solutions pour lutter contre les pratiques sataniques, une cohésion entre les musulmans et les chrétiens, mais aussi l’élaboration d’une législation pour interdire les rituels sataniques dont beaucoup de personnes sont des adeptes aujourd’hui.

O.D
Commentaires

Dans le dossier
Religion 2017
Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3853 du 2/2/2017

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment