Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Ramassage et collecte des ordures ménagères : une vingtaine de sociétés rayées de la liste
Publié le mardi 7 fevrier 2017  |  Soir Info
Enlèvements
© Abidjan.net par Marc Innocent
Enlèvements d`enfants: Anne Ouloto échange avec les femmes des partis politiques
Mardi 3 Février 2015. Abidjan. Face au phénomène d`enlèvement d`enfants, Madame Anne Désirée Ouloto, Ministre de la solidarité, de la famille, de la femme et de l`enfant, a eu une séance d`échanges avec les femmes des partis politiques. Étaient présents, les chefs religieux et traditionnels
Comment


Le ramassage, la collecte et l'enlèvement des ordures dans le district autonome d'Abidjan ne seront plus l'affaire de vingt (20) sociétés.
Cette tâche sera désormais confiée à trois (3) entreprises. Pour plus d’efficacité dans les actions, la capitale économique sera divisée en trois (3) zones. Chaque périmètre sera attribué à l'une des trois (3) entreprises qui seront retenues au terme de l'appel d'offres en cours. Il en sera de même pour les villes de Korhogo, Bouaké, Yamoussoukro et San-Pedro. Ces informations sont d'Anne Désirée Ouloto, ministre de la Salubrité, de l'environnement et du développement durable (Minsedd). Elles les a livrées, le vendredi 3 février 2017, à la Maison de l'entreprise, au Plateau, au cours d'une rencontre d'orientation avec ses collaborateurs et les structures placées sous sa tutelle.

Pour marquer le début du processus de transformation durable de la Côte d'Ivoire, la ministre pense qu'il faut répondre à trois questions pertinentes, à savoir : ''Quelle est notre capacité à améliorer le cadre de vie de tous les Ivoiriens ?, ''Quelle est notre capacité à promouvoir une économie responsable, sociale et solidaire ?'', Quelle est, notre capacité à protéger notre environnement en préservant la qualité du cadre de vie et les équilibres écologiques ?''. Ces différents challenges, a indiqué Anne Ouloto, ne sont pas insurmontables si institutions publiques, privées, collectivités locales partenaires, société civile, chefs traditionnels, populations… se mettent, sans délai, en ordre de bataille. Le temps est compté, et la Côte d'Ivoire, a-t-elle souligné devant un parterre de diplomates, dont ceux du Japon et du Maroc, doit parer au plus pressé.
... suite de l'article sur Soir Info

Commentaires


Comment