Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

CAN 2017 : entre surprises, déceptions et confirmations
Publié le mardi 7 fevrier 2017  |  AIP
Comment


Abidjan- La Coupe d’Afrique des Nations (CAN), 2017 s’est achevée dimanche au stade de l’Amitié de Libreville avec le 5ème sacre du Cameroun, qui a battu l’Egypte (2-1), en finale de la 31ème Edition. Une compétition qui aura été marquée par des surprises, des déceptions mais aussi des confirmations.

Les surprises

Le Cameroun sorti au premier tour de la CAN 2015 et l’Egypte absent des trois dernières éditions, ont été les grosses surprises de cette CAN 2017. Oubliés dans les pronostics de début de compétition, ces deux vieux ogres du football africain ont déjoué tous les pronostics en atteignant la dernière marche du podium, signant ainsi leur grand retour dans l’arène du football africain.

Des déceptions


Donnée favorite en début de compétition, la Côte d’Ivoire, l’ex-champion en titre, l’Algérie présente dans le top 5 africain du classement FIFA, le Sénégal numéro 1 africain et le Gabon Pays organisateur ont été les grandes déceptions de cette compétition. La Côte d’Ivoire est sortie dès le premier tour de la CAN avec une prestation qui laisse à désirer au vu de la qualité du groupe.

Il en est de même pour l’Algérie qui avait au sein de son effectif le « ballon d’or » africain en la personne de Riyad Mahrez et d’excellents autres joueurs qui pouvaient faire la différence. Le Sénégal malgré son élimination en quart de finale face au Cameroun aux tirs aux buts a été moins décevant que la Côte d’Ivoire et l’Algérie. « La chance n’était pas de leur côté », dira-t-on. Le Pays hôte, le Gabon, a lui complètement déçu avec son capitaine Aubameyang qui est resté l’ombre de lui-même.

Des confirmations

Des outsiders ont confirmé lors de cette CAN. Ils auraient pu être même champions d’Afrique sans que cela n’étonne, car il avait vraiment des arguments. Il s’agit du Burkina Faso et du Ghana, ex vice-champion d’Afrique. Avec des groupes qui se connaissent bien et une régularité à cette compétition, ces deux sélections ont fait montre de tout le bien qu’on disait d’eux en accédant au carré d’As de la compétition mais surtout en produisant du beau jeu. N’eut été le Cameroun et l’Egypte, ces deux sélections auraient pu être sur le toit de l’Afrique.

Le Bilan

Au total, 66 buts ont été marqués en 32 matchs au cours de cette 31ème Edition, soit une moyenne de 2,6 buts par matchs, la phase finale la moins prolifique en buts depuis celle de 2002 au Mali, pour 22 victoires et 10 nuls. Le meilleur buteur se nomme Junior Kabananga (RD Congo), avec trois réalisations à son compteur.


Le Burkina Faso détient la meilleure attaque du tournoi avec 8 buts et l’Egypte, la meilleure défense avec 3 buts encaissés en 6 matchs. Plusieurs joueurs se sont révélés au cours de cette CAN notamment Denis Bouanga (Gabon), Junior Kabananga (RD Congo), Préjuce Nakoulma, Bertrand Traoré et Hervé Koffi (Burkina Faso), Christian Bassogog (meilleur joueur de la CAN), Benjamin Moukandjo, Michael N’Gadeu et Fabrice Ondoa (Cameroun), Mohamed Salah (Egypte), Youssef Mzakni, Naim Sliti et Wahbi Khazri (Tunisie), Modou Kara M’Bodji (Sénégal)

Les pelouses, la fausse note

Là où l’on pourrait dire que le Gabon a raté sa CAN, c’est au niveau des infrastructures sportives. Des pelouses dont celles du stade d’Oyem et de Port Gentil étaient difficilement praticables.

La prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) aura lieu au Cameroun dans deux ans.

bbl/akn/fmo
Commentaires


Comment