Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Football : “C’était une Coupe d’Afrique des nations d’apprentissage pour moi’’ (Dembélé Dénis)
Publié le samedi 11 fevrier 2017  |  Alerte Info
CAN
© AFP par GABRIEL BOUYS
CAN 2017: Tunisie - Zimbabwe (4-2)
Lundi 23 janvier 2017. Gabon. La Tunisie bat le Zimbabwe sur le score de quatre buts à deux.
Comment


Seul arbitre ivoirien à la récente Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football, Dembélé Dénis n’a officié qu’un seul match mais place sa première participation à cette compétition sous le signe de l’“apprentissage’’, dans une interview à ALERTE INFO.



Vous venez de participer pour la première fois de votre carrière à une phase finale de Coupe d’Afrique des nations (CAN). Et vous étiez le seul arbitre ivoirien à cette compétition. Quelles sont vos impressions ?



Mes impressions générales sont bonnes dans l’ensemble. Ça a été une bonne expérience pour nous de côtoyer les ainés qu’on voyait de loin. C’est vrai qu’on a croisé certains au Championnat d’Afrique des nations (CHAN) mais à la CAN, c’était la rencontre avec tout le monde. On a beaucoup appris avec eux tant pendant les entrainements que sur les aires de jeu. Je pense qu’à partir de cette expérience, ça va être un bon acquis pour la suite de notre carrière.



Comment s’opère le choix des arbitres chargés d’officier les différents matchs de la CAN ?



Les arbitres, c’est un peu comme une équipe de football. Il y a une équipe de 23 parmi lesquels des titulaires et des remplaçants. Vous savez qu’il y aura la coupe du monde en 2018, les arbitres retenus pour cette compétition ont déjà été désignés. Douze trios avaient été choisis initialement avant d’être réduits à sept. Ces derniers étaient à leur compétition majeure d’évaluation. Donc la part belle leur était faite. Tous ceux qui comme nous participaient pour la première fois à la CAN ont tous officié un seul match. C’était une CAN pour évaluer les mondialistes et permettre aux nouveaux de faire leurs premiers grands pas dans cette compétition.



Ce qui veut dire que vous êtes déjà éliminé pour la coupe du monde…



Les choix pour la coupe du monde ont déjà été faits depuis la fin du mondial 2014. Ce n’est pas la veille du mondial que les choix se font.



N’êtes vous pas frustré de ne pas avoir été choisi pour officier les gros matchs à la CAN ?



Aucun sentiment de frustration parce qu’on apprend sur n’importe quel match. La progression se fait par palier, par étape. Quand on est nouveau, on ne peut pas tout de suite vous mettre sur un match Egypte-Ghana par exemple. C’était une CAN d’apprentissage pour moi.



Quelle leçon principale tirez-vous de la CAN 2017 ?



La leçon principale que je tire c’est l’humilité, l’abnégation au travail. Ces maitres-mots vont davantage être conjugués dans notre quotidien pour avancer.



Quelles sont les prochains challenges de Dembélé Dénis ?



Il y a déjà les éliminatoires de la CAN 2019 qui vont commencer cette année. On va aussi continuer avec les éliminatoires du mondial 2018. Il y a donc autant de challenges qui sont là. Nous allons continuer de travailler pour mériter la confiance de nos responsables de la CAF.



Après le seul match de la CAN que vous avez arbitré, quel a été le retour des officiels de la CAF après le match ?



Le retour, il est bon. Il y a d’autres chances qui nous seront données pour essayer de vérifier ce qu’ils ont vu.



Serge Alain KOFFI
Commentaires


Comment