Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Soumahoro Moriferé vainqueur du rallye Bandama 2017: « Voici mon prochain défi »
Publié le mardi 14 fevrier 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
42ème
© Abidjan.net par Atapointe
42ème Rallye du Bandama: La spéciale du vendredi en images
Vendredi 12 février 2016. Yamoussoukro. 27 équipages se sont engagés sur la spéciale du 42 ème Rallye du Bandama.
Comment


Soumahoro Moriferé vainqueur du rallye Bandama 2017 présente dans cet entretien le prochain défi à relever pour la saison 2017.
Vous retrouvez le podium du Bandama que vous avez laissé depuis 2012. Quelles sont vos Impressions?
C'est une grosse et totale satisfaction. C'est aussi une satisfaction pour l'équipe technique qui me suit depuis quatre ans . Ils sont tous contents, reboostés . Nous allons donc nous préparer pour les échéances de 2017.

Vous rentrez dans l'histoire du Bandama en étant le seul à détenir quatre trophées de cette compétition...
Effectivement je suis le premier à remporter quatre fois le Bandama. Nos aînés l'ont remporté trois fois. Gary et moi étions au coude à coude. Là je prends une longueur d'avance sur lui avec ce sacre. Je rentre dans l'annale du Bandama. C'est une satisfaction d'inscrire mon nom au rallye Bandama qui est un rallye mythique ; il reste l'un des rallyes les plus tenaces en Afrique de l'ouest. C'est donc une totale satisfaction.

Qu'est ce qui a fait la différence cette année pour vous hisser au plus haut sommet du Bandama ?
D'abord Il faudrait être régulier, ne pas forcer et attendre. Attendre qu'un pilote fasse l'erreur. Aussi ne pas se laisser distancer. C'est ce que nous avons fait. Et cela a marché. Aujourd'hui c'est Gary qui a fait l'erreur, c'est lui qui est resté sur le carreau.

Des douze spéciales du Bandama, laquelle vous a posé des soucis réels ?
Nous avons eu quelques spéciales dures qui nous ont posé des réelles difficultés. Mais nous avons trouvé les moyens pour surmonter ces difficultés. J'ai même aimé toutes ces spéciales. Le charme du rallye est dû au fait qu'il y a du roulant, du cassant, de la technique. Ce sont ces variétés de pilotages énormes qui font la beauté du Bandama.

Quels sont maintenant vos objectifs après ce sacre du Bandama ?
Mon prochain défi, c'est le championnat de Côte d'Ivoire. Nous allons essayer de voir si 2017 nous sourit pour devenir champion. Si je remporte le championnat de Côte d'Ivoire j'aurais mon 6e sacre de champion de Côte d'Ivoire.

Avez-vous des projets de compétition à l'international ?
Non. Parce que nous n'avons pas de partenaire.

Comment vous expliquez que le rallye Bandama inscrit au calendrier du championnat d’Afrique ne draine du monde en termes de pilotes étrangers ?
On a un souci de transport maritime. Tant pour les pilotes de l'Afrique de l'est que ceux de l'Afrique de l'ouest. Si le pilote fait venir sa voiture ici, il met un terme à sa saison. Voici un peu le souci. Nous espérons que la Fia trouvera une solution à ça.

Un mot sur l'organisation du ce Bandama.
Ce fut une super organisation. Le volet sécuritaire a été respecté. Pour le circuit, il y a eu toute la variété. Nous avons eu droit au bon pilotage, du cassant, comme du Bandama à l'ancienne. Bravo à l'organisation.

Ange K
Commentaires


Comment