Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

L’Etat ivoirien veut créer des sites de récupération des sachets plastiques dans cinq communes d’Abidjan
Publié le mardi 14 fevrier 2017  |  Alerte Info
Salubrité:
© Abidjan.net par Marc-Innoncent
Salubrité: les grandes lignes de la politique environnementale présentées à l`UVICOCI
Lundi 13 Février 2017. Abidjan. Le Ministre de la Salubrité, de l`Environnement et du Développement Durable a eu une rencontre avec l`Union des Villes et Communes de Côte d`Ivoire dans le cadre de la présentation des grandes lignes de la politique environnementale en matière de Salubrité et de développement durable. Photo: Anne Désirée Ouloto, ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable.
Comment


La ministre ivoirienne de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto a fait savoir lundi à Abidjan la volonté de l’Etat de Côte d’Ivoire de créer dans cinq communes de la capitale économique, des sites de récupération des sachets plastiques, toujours utilisés par les populations malgré leur interdiction en 2014.

"Nous attendons que les maires des communes (abidjanaises) de Yopougon, Attécoubé (Ouest), Abobo (Nord), Koumassi et Port-Bouet (Sud) nous fassent des propositions de sites" de récupération de sachets plastiques dans leur différente localité, a fait savoir Mme Ouloto, lors d’une séance de travail avec des maires de Côte d’Ivoire.


Ces sites seront "un espace où les populations peuvent aller vendre des sachets" plastiques dont la production est interdite en Côte d’Ivoire depuis trois ans, a expliqué Anne Ouloto, indiquant que son "ministère a entrepris de structurer et améliorer la récupération et la valorisation des sachets plastiques".


La ministre a dit que ces sachets qui peuvent être transformés "en pavé", pouvaient être utiles dans des communes, pour le revêtement des voiries.


Depuis novembre 2014, la production, l’utilisation, la vente des sachets plastiques sont interdites en Côte d’Ivoire par les autorités ivoiriennes qui considèrent cette matière comme un facteur de pollution des villes.


MIR
Commentaires


Comment