Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Blocage du Cacao: la déclaration du Groupement des négociants ivoiriens(GNI)
Publié le vendredi 17 fevrier 2017  |  GNI
Un
© Autre presse par DR
Un cacaoyer
Comment


Le GNI salue les actions menées par le Premier Ministre et le Gouvernement qui ne ménagent aucun effort pour soutenir les producteurs Ivoiriens face à la crise causée par des défauts provenant de la spéculation de déblocages directs.

Le GNI attire l’attention du Conseil Café Cacao (CCC) sur l’urgence de rassurer, au plus vite, les marchés financiers sur la situation des défauts de spéculation en Côte d’Ivoire qui provoque la chute du cours international du cacao, en raison de l’absence d’information précise sur l’ampleur du problème.

Il est donc, à notre avis, urgent d’éliminer tous les doutes et inquiétudes relatifs aux défauts de spéculation en Côte d’Ivoire dont se nourrissent les marchés financiers pour tirer vers le bas le cours international du cacao.

A cet effet, le GNI propose au CCC :

- d’indiquer les tonnages revendus de manière définitive à des contreparties solvables, afin d’annuler les défauts de spéculation et d’absorber la surproduction estimée à 100 000 tonnes (1.3 millions de tonnes prévues et 1.4 millions de tonnes effectives);

- De rassurer le marché du cacao sur le fait que désormais les déblocages directs spéculatifs, en place depuis 2015, ne seront plus possibles dans le système de stabilisation et qu’on reviendra au système sécurisé de la réforme : la messagerie internationale avec une allocation des contrats selon les capacités réelles d’achat et d’exportation des exportateurs Ivoiriens dotés de financements adaptés ;

- De Contrôler tous les contrats de déblocages et risques de contrepartie ; de communiquer les informations de manière transparente et en temps réel au conseil d’administration du CCC. Cela permettra de responsabiliser le conseil d’administration du CCC et d’éviter la désinformation et ses conséquences négatives sur les cours internationaux du cacao ;

- De travailler de manière solidaire, étroite et attentive au sein du Conseil d’administration avec les groupements professionnels que sont le GEPEX, l’UCOOPEXCI NOUVELLE et le GNI et toutes les associations de producteurs pour faire face, tous ensemble, à la crise et protéger à la fois le système de stabilisation et le prix minimum au producteur.

Le GNI qui fera une demande officielle pour intégrer le conseil d’administration du CCC, se tient à la disposition du CCC pour aider à la résolution de la crise actuelle et défendre au mieux les intérêts des planteurs.

Fait à Abidjan le 13 février 2017


Constance KOUAME Secrétaire Générale
Commentaires


Comment