Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ La ministre Mariatou Koné assiste les populations de Lamapleu endeuillées par un forcené
Publié le dimanche 19 fevrier 2017  |  AIP
Noël
© Ministères par DR
Noël de la solidarité-La Ministre Mariatou Koné cadeaute les pupilles et enfants des victimes.
Des centaines d’enfants pupilles et enfants des victimes ont participé à un arbre de noël organisé par La Ministre Mariatou Koné.
Comment


Man - Pour exprimer la solidarité et la compassion de la nation, la ministre de la Solidarité, de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Prof Mariatou Koné, s’est rendue samedi auprès des populations de Lamapleu (Man), théâtre dans la nuit du 31 janvier au 1er février, d'agressions d'habitants par un forcené qui a fait six morts et sept blessés.

Au nom du président de la République Alassane Ouattara, la ministre a remis sept millions de francs CFA aux blessée dont certains sont handicapés à vie, ainsi qu'aux parents de personnes décédées.

"Cinq morts et sept blessés jettent l’émoi sur toute la Côte d’Ivoire. Le président de la République se soucie du bien-être de chaque Ivoirien, sans distinction de groupe ethnique et de religion. C’est pourquoi, il m’envoie auprès de vous pour prendre de vos nouvelles et surtout essuyer vos larmes. (…) Je suis venue partager le deuil et souhaiter prompt rétablissement aux blessés", a déclaré entre autres l’émissaire, citant nommément chaque défunt et blessé.

Aux leaders communautaires, Prof Mariatou Koné a demandé de promouvoir la cohésion sociale, estimant que la solidarité ne peut trouver son socle que dans la cohésion.

Le 31 janvier, Tia Kessé Guillaume a, pour des raisons jusque-là inconnues, agressé à la machette des habitants de Lamapleu, son village natal d’où ses parents sont partis après sa naissance pour s’établir à Kogouin. Le bilan de cette nuit tragique s’élève à six morts dont le forcené et sept blessés graves, rappelle-t-on.

(AIP)

gem/cmas
Commentaires


Comment