Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Après 12 années de latence Le Siica revient en force
Publié le lundi 20 fevrier 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


La Commission nationale de la francophonie (CNF) a organisé un atelier de conception du format du Siica 2017 et d’adoption de stratégies de mobilisations des ressources. Cet atelier s’est tenu du mercredi 15 au vendredi 17 février 2017 à la salle de formation Alassane Salif N’Diaye de la CNF.
L’atelier de réflexion autour du Salon International des Industries Culturelles et Créatives d’Abidjan (Siica), qui depuis la première édition en 2005 n’a pu refait surface, s’est soldé par 2 principales recommandations. La première, s’adressant à la Commission nationale de la francophonie (CNF), demande l’accélération du processus organisationnel du Siica 2017 à travers la création d’un cadre permanent d’échanges et de réflexion. La deuxième, quant à elle, s’adresse au ministère de la Culture et de la Francophonie et demande l’organisation d’un atelier international de validation et de professionnalisation des métiers de la culture. Pour ce qui est de la période de la 2ème édition du Siica, le rapport final a proposé la période du 4 au 9 décembre 2017. Ouvert le mercredi 15 février, plusieurs phases ont meublé l’atelier de conception du format du Siica 2017 et d’adoption de stratégies de mobilisations des ressources. Ce sont la cérémonie d’ouverture, 4 communications, des travaux en commissions (5), la restitution des travaux des commissions et la cérémonie de clôture. Khady Diallo, secrétaire générale de la CNF, représentant le ministre de la Culture et de la Francophonie à la clôture des travaux, s’est félicitée de la qualité des travaux et des résultats obtenus. « Nous sommes heureux de voir le sérieux qui a habité l’atelier de réflexion autour du Siica 2017. Nous espérons qu’il se tiendra et nous avons foi qu’il se tiendra véritablement vu l’engouement qui anime chacun de vous les acteurs. En allant au Fespaco dans quelques jours, nous avons un élément sur qui nous pouvons compter pour présenter et défendre ce projet culturel », a-t-elle espéré. Les travaux ont été pilotés par Coffi Paul Charlemagne en qualité de président du comité scientifique. Le rapport final a, quant à lui, été présenté par Koné Donikpo, en qualité de rapporteur général de l’atelier. Notons que la cérémonie d’ouverture avait enregistré la présence de professeur Koffi Tougbo, conseiller technique chargé des arts et de la culture au ministère de la Culture et de la Francophonie, en qualité de représentant du ministre Maurice Kouakou Bandaman.

M.Ouattara
Commentaires


Comment