Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Rencontre avec l’ex -international Ghanéen James Smith (ex- sociétaire de l’Africa Sports d’Abidjan )
Publié le mardi 21 fevrier 2017  |  Diasporas-News
James
© Diasporas-News par DR
James Smith, l’ex -international Ghanéen et ex- sociétaire de l’Africa Sports d’Abidjan (1988- 1993)
Comment


« La Côte d’ivoire reste ma deuxième nation grâce à l’Africa Sports et à un homme, Monsieur Simplice DE MESSE ZINSOU »
L’international Ghanéen James Smith, ex- sociétaire de l’Africa Sports d’Abidjan (1988- 1993) nous parle dans cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder de sa nouvelle vie, de ses ex -dirigeants et du football Ivoirien, sans oublier ses ex-coéquipiers.
Monsieur James Smith, beaucoup de jeunes Ivoiriens et supporters de l’Africa Sport où vous avez évolué ne vous connaissent pas. Quels souvenirs gardez-vous de votre passage en Côte d’ivoire, en parlant de l’Africa Sports d’Abidjan ?
Je vous remercie de cet entretien. Depuis mon passage à l’Africa Sports, c’est la première fois qu’une presse me donne l’opportunité de parler de ce grand souvenir. Pour moi la Côte d’ivoire reste ma deuxième nation, grâce à mon passage à l’Africa Sports et surtout grâce à un homme, que je n’oublierai jamais, monsieur Simplice DE MESSE ZINSOU. Le président ZINSOU était un père pour moi. Il m’avait pris comme son fils, son petit frère, vraiment tout ce que vous pouvez imaginer. Ce Monsieur a fait de l’Africa sports d’Abidjan un grand club. Il reste un souvenir inoubliable de ma vie, et de mon séjour Abidjanais. Il a aidé ma famille sur tous les plans, vraiment il a fait beaucoup pour mes parents. Sur le plan footballistique, c’est avec tristesse que je constate que l’Africa Sports ne brille plus sur le plan international. A l’époque il y avait de grands joueurs à l’Africa sports, à l’Asec, au stade d’Abidjan, au Stella Club d’Abidjan, et elles étaient les équipes phares dont les joueurs constituaient l’équipe nationale de Côte d’ivoire. A cette dernière Coupe d’Afrique des Nations au Gabon, j’ai regardé les matchs de la Côte d’Ivoire et son élimination prématurée. C’est vraiment dommage. Aujourd’hui les gens regardent l’argent, mais à l’époque c’était le vrai football. Je pourrais dire sans me tromper que ce n’est pas la côte d’ivoire que j’ai connue.
Dites-nous quand est-ce que vous avez évolué à l’Africa Sports ?
J’ai évolué à l’Africa Sports de 1988 jusqu’en 1993, presque six ans de carrière au sein de ce club (Vert –Rouge). Ses six années à l’Africa Sport restent inoubliables dans ma mémoire. Vous savez l’Africa Sports, c’est un Club qui a fait beaucoup pour moi.
Peut-on avoir quelques grands noms avec qui vous avez évolué ?
Oui, c’est avec assez d’émotion que je me souviens encore de ces grands noms, qui jouaient vraiment au football. Je pourrais citer : Sékou Bamba, Pascal Miézan (Paix à leur âme), Serges Maguy, Lago Patrice, Lignon Nagueu, Guédé gba Ignace, l’international Nigérian qui était avec nous Feu Yekini Rashidi, sans oublier tous les autres que je ne peux citer ici. Vraiment ce fut une belle époque. L’Africa Sports c’était une famille.
Si l’on disait M. James Smith, futur entraîneur de l’Africa Sports d’Abidjan, quel serait votre réaction ?
Je vous l’ai dit pour moi l’Africa Sports est comme une famille. Je serais très heureux et prêt pour l’Africa Sports. Vous savez souvent je fais des rêves dans lesquels je me retrouve en Côte d’ivoire, comme si c’était la réalité. Lorsque je me réveille, je suis en Italie. C’est vraiment quelque chose que je n’arrive pas à expliquer. Malheureusement, il y a bien longtemps que je n’ai pas les nouvelles de l’Africa Sports.
Monsieur James Smith, pouvez-vous nous parler de votre nouvelle vie ?
En Italie, quand je suis arrivé, avec l’âge, j’avais déjà arrêté ma carrière de footballeur. Mais je suis toujours resté dans le domaine. J’ai eu à encadrer des équipes de jeunes espoirs, et des jeunes joueurs Ghanéens qui évoluent pratiquement tous en Angleterre aujourd’hui. Ensuite je me suis consacré au fil du temps à mes affaires entre l’Italie et le Ghana. Même si je continue de m’entraîner pour garder la forme.
Quelles relations avez-vous avec la jeune génération des joueurs Ghanéens ?
La jeune génération, pas trop de contacts, même si certains sont passés chez moi. Je suis resté plus en contact avec Appiah, qui est lui aussi passé chez moi. Je l’avais pris comme mon jeune frère, et c’est avec une grande satisfaction que je l’ai vu faire une très belle carrière. Toutes les fois qu’il est de passage en Italie, il n’a jamais manqué de passer me saluer. C’est un garçon formidable et assez reconnaissant.
Au terme de notre entretien quel message avez –vous pour vos ex –dirigeants et supporters de l’Africa Sports ?
Je voudrais saluer toute l’équipe de l’Africa Sports d’Abidjan, depuis les dirigeants jusqu’aux joueurs et les nombreux supporters. Je voudrais leur dire que si Dieu le permet je passerai les saluer de vive voix très prochainement. Je voudrais saluer encore mon papa M. Simplice DE MESSE ZINSOU et sa famille pour tout ce qu’ils ont fait pour moi. Que Dieu les bénisse et que vive l’Africa Sports d’autrefois.

Compte rendu René Kouamé (Italie)
Commentaires

Dans le dossier

Football international
Titrologie



Diasporas-News N° 82 du

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment