Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire: des mamans indignées chez les instituteurs pour empêcher une nouvelle grève
Publié le samedi 25 fevrier 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


Le Mouvement des mamans indignées de Côte d’Ivoire (Momici), a eu une rencontre avec leMouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (Midd) le vendredi 24 février 2017, à son siège dans la commune de Marcory, pour échanger sur les différents troubles qui secouent l’École ivoirienne depuis un certain temps.
Après des rencontres avec la Commission nationale des droits de l’homme (Cndhci), le Conseil supérieur des Imams (Cosim) et le directoire de la Chambre des rois et chefs traditionnels, la présidente du mouvement Honorine Assoa a tenu à échanger le vendredi 24 février avec le Midd sur les différents troubles qui affectent présentement l’Ecole ivoirienne. Elle a interpellé Mesmin Comoé et ses collaborateurs : « La Plate-forme nationale des organisations professionnelles du secteur public de Côte d’Ivoire a suspendu son mot d’ordre de grève pour un mois. Alors, nous faisons des démarches pour tenter d’amener les parties prenantes à calmer le jeu» . Selon Honorine Assoa, les organisations professionnelles du secteur public de Côte d’Ivoiredevraient annuler les grèves afin d’éviter une année blanche à la Côte d’Ivoire. « Ils ont le droit de revendiquer mais qu’ils le fassent dans les normes, nous ne souhaitons pas d’année blanche qui risque d’aggraver la situation de l’Ecole ivoirienne. Nous les mères, nous sommes fatiguées » a-t-elle martelé.
Le secrétaire national du Midd, Mesmin Comoé, a apprécié la démarche du Momici. Cependant, il a tenu à leur expliquer les diverses difficultés auxquelles ils font face et les différents points de divergence entre eux et le Gouvernement, notamment les cours de mercredi et le réaménagement du calendrier scolaire. « Nous sommes d’accord pour la paix à l’École , mais l’État étant une continuité , il doit remplir les engagements pris depuis 2007 » a-t-il affirmé. La présidente du Momici, a demandé à toutes les femmes de Côte d’Ivoire de se mobiliser autour de l’École , en ayant à l’esprit que la formation des enfants est l’héritage le plus sûr qu’elles peuvent leur laisser.
Le Momici a pour objectif de soutenir les bonnes actions menées par les autorités et la société civile mais également de les interpeller sur leurs manquements.

TAB avec DS (sercom Momici)
Commentaires

Dans le dossier

Grèves et crise sociales
Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3873 du 25/2/2017

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment