Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Dr Karim Kouyaté, député à l’Assemblée nationale : la reconnaissance des populations de Minignan au ‘’vagabond de la charité’’
Publié le mercredi 15 mars 2017  |  APA
Minignan:
© APA par DR
Minignan: les populations témoignent leur reconnaissance au Dr Karim Kouyaté, député à l’Assemblée nationale
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) Elu député de la nation le 18 décembre 2016, Dr Karim Kouyaté fait partie des 255 députés de la première législature de la IIIè République de Côte d’Ivoire. Celui que les populations de sa région natale affabulent du sobriquet de ‘’vagabond de la charité’’ pour ses nombreuses actions sauvant des vies humaines dit ‘’vouloir nourrir’’ de grandes ambitions pour embarquer ses ‘’électeurs’’ dans le train de l’émergence. Portrait.

A 46 ans, le député Karim Kouyaté a déjà un passé glorieux de bienfaiteur qui lui assurait ‘’quasiment’’ une victoire avant le scrutin législatif. ‘’Le seul secret dans ce genre de compétition est le soutien des populations que je côtoie régulièrement depuis des années au point qu’il s’est créé une relation de confiance entre nous’’, dévoile-t-il avec son légendaire air débonnaire.

Le nouveau député de Minignan a rejoint son parti, le Rassemblement des républicains (RDR, au pouvoir) après avoir été élu sous une bannière ‘’indépendante’’.

Médecin de santé publique de son état, Dr Kouyaté sait mieux que quiconque qu’un corps ‘’sain’’ est une ressource humaine de qualité. C’est pourquoi, depuis de nombreuses années le praticien qu’il est, a pris bistouris, seringues, stéréoscopes, tensiomètre et autres matériels médicaux pour sillonner villes, villages et hameaux de la région pour ‘’dépister et soigner’’ avec son équipe, les malades de cataracte.

De Séguéla à Mankono en passant par Bouaké, Minignan…, ‘’des milliers de malades de cette pathologie ont été opérés gratuitement par Dr Karim Kouyaté’’, témoigne Jules Claver Yobouët, enseignant à Bouaké, dans cette ville du centre du pays où le médecin, lors de la crise militaro-politique, a transcendé tous les clivages pour se ‘’mettre au service des populations’’ en désespoir.

Après le Baccalauréat Série D en 1992 et un Doctorat d’Etat en Médecine (2004), le ‘’jeune docteur clair’’, comme on l’appelait à l’époque en référence à son teint, entame sa carrière professionnelle en 2005 au ministère de la Santé et de la Lutte Contre le Sida, à Abidjan, en qualité de Médecin-chef de dépistage Volontaire du Sida.

Pendant trois ans, Dr Kouyaté et ses collaborateurs s’occupent de la prise en charge médicale et nutritionnelle ainsi que du suivi des personnes vivant avec le VIH/Sida. ‘’Il fallait entourer ces personnes de beaucoup d’attention pour ne pas les précipiter’’, se souvient le médecin-député.

Par ailleurs, il a été l’initiateur de la vulgarisation des traitements antirétroviraux (ARV) pour la prise en charge des malades du VIH/Sida dans les zones Centre- Nord et Ouest (CNO) pendant la crise militaro-politique qu’a traversée la Côte d’Ivoire de 2002 à 2011, formant dans la foulée les praticiens. Comme un militaire, Dr Karim Kouyaté a été au ‘’front’’ pour prendre en charge les blessés pendant les moments critiques de cette crise.

En 2009, il est nommé Directeur Départemental de la Santé Bouaké-Nord où il met en œuvre le paquet minimum d’activité (PMA), en vigueur dans les centres de santé de premier contact jusqu’en 2011 avant de regagner Abidjan pour occuper les fonctions de Directeur Coordinateur du Programme National de la Santé Scolaire et Universitaire (PNSSU).

Pendant trois ans, jusqu’en 2014, Dr Karim Kouyaté initie et exécute 21 programmes de santé, et met en œuvre des programmes de santé en milieu scolaire et universitaire.

‘’C’est un professionnel de la santé jusqu’au bout des ongles qui sait adapter les programmes aux réalités du terrain. Sous sa responsabilité, le secteur de la santé en milieu scolaire et universitaire a connu un rayonnement’’, témoigne, sous le couvert de l’anonymat, l’un de ses collègues, encore en fonction dans ladite direction.

Ex-Conseiller au ministère d’Etat, ministère de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle (2013-janvier 2017) en charge de la gestion des projets socio-sanitaires, le député Karim Kouyaté a des compétences avérées dans ‘’la gestion des projets, la gestion de l’administration et des ressources humaines’’ qui lui ont permis de ‘’coordonner, participer et animer’’ de nombreuses rencontres ou formations scientifiques au plan national et international.

Toujours au plan professionnel, il a été l’un des spécialistes pour la mise en place du panier de soins pour la Couverture maladie universelle (CMU), un projet ambitieux du gouvernement ivoirien.

C’est à cet érudit de la médecine, humaniste à souhait qui a le social dans les gènes que les populations de Minignan ont confié leur destin pour les cinq prochaines années de la première législature de la 3è République. ‘’Je cultiverai toujours cette complicité avec nos populations’’, promet-il.

Avec son co-listier, Mory Doumbia (42 ans), enseignant de Lettres modernes, Dr Karim Kouyaté, père de trois garçons entend mettre davantage son carnet de réseaux au service des siens. A peine élu, il a initié un programme de ‘’préparation au concours de CAFOP (Centres d’animation et de formation pédagogique), ‘’ pour les inscrits de la région.

‘’Pour nous, il faut aider ces jeunes à réussir leur concours pour se faire une place au soleil. Nous organisons ces cours de formation et de renforcement de capacités pour les préparer aux concours dans des conditions optimales’’, souligne le député qui est un passionné du football, de la natation et des arts martiaux.

Du 18 au 24 février dernier, prétextant d’une tournée de remerciements, il a expliqué aux populations de Minignan, Sokoro et Kaniasso les récents remous sociaux. A cette occasion, l’honorable a invité ses parents à soutenir le Chef de l’Etat Alassane Ouattara qui travaille à l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020.

Dr Kouyaté qui parle, couramment, l’anglais et l’allemand, est également, titulaire d’un Master 1, Santé Publique, Epidémiologie depuis 2013.

HS/ls/APA
Commentaires


Comment