Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Agrobusiness : les souscripteurs de 7 premières entreprises payés dès demain (Administrateur séquestre)
Publié le mercredi 15 mars 2017  |  Abidjan.net
Agrobusiness:
© APA
Agrobusiness: Conférence de presse co-animée par le ministre de l’Economie et des finances Adama Koné, Assahoré Konan Jacques, président du comité de veille et Drissa Koné, administrateur séquestre
Mercredi 15 mars. Conférence de presse co-animée par le ministre de l’Economie et des finances Adama Koné, Assahoré Konan Jacques, président du comité de veille et Drissa Koné, administrateur séquestre au cabinet du ministre au Plateau.
Comment


L’affaire des souscripteurs d’agrobusiness est en train de connaître un dénouement. Le payement des signataires de 7 premières entreprises sur 21 commence dès demain jeudi. L’Etat a autorisé ce mercredi les banques à effectuer les payements. Un administrateur séquestre, Drissa Koné, a été désigné à l’effet de suivre la bonne conduite et la sécurisation de la procédure. C’est l’information majeure de la conférence de presse co-animée par le ministre de l’Economie et des finances Adama Koné, Assahoré Konan Jacques, président du comité de veille et Drissa Koné, administrateur séquestre, ce mercredi 15 mars, au cabinet du ministre au Plateau.
L’Etat s’est engagé à rembourser le capital souscrit sur la base des fonds disponibles, ont-ils rapporté. Ainsi pour les souscripteurs des sept (7) entreprises concernées par cette première vague de payement, pourront passer aux guichets des banques, les clients de Green Web Consultant, Agribiznet et Agricash, qui auront la totalité du montant investi. Ceux de CIFIDE-Agrofinance pourront entrer en possession de 87,78% de leur argent. Les souscripteurs de Leader investissement’s, AGRIIS et GRAM’S auront plus de la moitié de la somme versée.
Les clients des autres entreprises d’agrobusiness qui se sont enregistrés au Trésor public devront attendre la semaine prochaine, le temps pour l’Etat de faire le point des ressources de ces structures. Si elles n’ont pas de ressources suffisantes, a fait savoir l’administrateur séquestre, leurs actifs seront vendus afin de pouvoir rembourser les souscripteurs.
L’objectif pour l’Etat ivoirien, a insisté le ministre de l’Economie et des finances Adama Koné, est d’éviter de faire de la Côte d’Ivoire la plate tournante du blanchiment d’argent.

D.Tagro
Commentaires


Comment