Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Les militaires ivoiriens appelés à la réconciliation
Publié le vendredi 17 mars 2017  |  Afrik.com
Formation
© Abidjan.net par C. Kouassi
Formation à Abidjan de 150 soldats ivoiriens de la compagnie de protection à déployer à la mission onusienne au Mali (MINUSMA)
Mardi 07 mars 2017. Abidjan. 150 soldats ivoiriens sélectionnés pour une mission de protection dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) reçoivent une formation à l`État Major à Abidjan-Plateau. C’est une initiative de la Fondation Konrad Adenauer.
Comment


Dimanche 12 mars, la 13e édition du pèlerinage annuel organisé par l’aumônerie militaire du diocèse d’Abidjan a réuni plusieurs dizaines de militaires, paramilitaires et civils autour du thème  : « Toi militaire, donne ton pardon à ton frère pour un vivre ensemble heureux. »

Il est 8 heures dans le parc national de Banco à Abidjan sur la route de Yopougon. Une ambiance assez inhabituelle prévaut. Des hommes et femmes en treillis et polos estampillés « aumônerie militaire catholique » côtoient des civils en jeans, tee-shirts et casquettes. Tous sont en rang pour retirer leurs badges, sésame pour la participation au « pélé milo », le pèlerinage militaire organisé par l’aumônerie militaire diocésaine d’Abidjan.

Augustin Gossou, de la police nationale, est venu au pèlerinage avec ses trois enfants. Assis, un enfant sur chaque genou et un troisième qui le presse de questions en face de lui, Augustin est tout souriant. « Je suis venu à ce pèlerinage militaire en famille. C’est ma première fois alors comme mes enfants, je suis tout excité de découvrir la suite. »

La suite du programme, l’aumônier diocésain le P. Marc Saint-Clair Oblé la donne debout sur une table, en véritable chef de troupe dans son uniforme militaire. « Nous avons choisi un parcours de chemin de croix avec quatorze stations ponctuées de questions de compréhension pour permettre aux militaires de saisir le bien-fondé de la réconciliation. Ce sont les militaires qui protègent les populations et les biens, il est donc nécessaire qu’ils se réconcilient entre eux. Car s’il y a des fissures entre eux, la paix ne viendra pas. »
... suite de l'article sur Afrik.com

Commentaires


Comment