Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Tués lundi matin dans un accident de la circulation, les cinq élèves inhumés à Ferké
Publié le mardi 21 mars 2017  |  AIP
Comment


Les corps des cinq élèves, victimes de l’accident de circulation lundi matin à Ferké 1, ont été inhumés dans la soirée du même jour au cimetière du village B, à Ferké 1 (Site du complexe sucrier de la SUCAF) en présence de parents et d’autorités locales.

Le car de 70 places transportant une centaine d’élèves du complexe sucrier s’est renversé lundi, entre 6h 30 et 06h 45, occasionnant cinq morts et 76 blessés évacués à l’hôpital général de Ferkessédougou et au centre de santé de la SUCAF, rappelle-t-on.

Les autorités administratives de Ferkessédougou, les responsables de la direction des complexes sucriers, la directrice régionale de l’Éducation nationale de Ferkessédougou et la députée suppléante, Djénéba Sylla, représentant le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, ont effectué le déplacement au cimetière du village B du complexe sucrier de Ferké 1 pour soutenir les parents des victimes et les villageois inconsolables.

"C’est très douloureux, mais c’est la volonté de Dieu" a indiqué l’honorable Djénéba Sylla très affligée par la perte de ces gamins victimes de cet accident.

Quant aux blessés, les autorités administratives, les élus et cadres de Ferkessédougou ainsi que les responsables de la direction des complexes sucriers ont tenu une réunion de crise pour leur prise en charge médicale immédiate. Ainsi, les cas jugés critiques ont été évacués au centre hospitalier régional de Korhogo, a-t-on appris de source médicale.

Les populations troublées et choquées par ce énième drame, ainsi que la communauté éducative de Ferkessédougou souhaitent que des solutions définitives soient trouvées au transport des élèves qui habitent à Ferké 1, situé à environ 15 km de la ville.

Ce sont au moins 2000 élèves des villages sucriers et villages riverains des complexes qui fréquentent l’école secondaire à Ferkessédougou.

"Ils sont transportés en nombre dans des cars vieux et éprouvés par le temps, les conducteurs parfois excités par les élèves, roulent sans professionnalisme et sans prudence", ont dénoncé la plupart des habitants qui plaident pour la construction d’un collège de proximité à Ferké 1.


Ti/kp
Commentaires


Comment