Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Célébrer la semaine sainte
Publié le dimanche 2 avril 2017  |  Le Dominical
Comment



Signification de la semaine sainte. Cette semaine est destinée à commémorer la Passion du Christ (NUAL 31). On omet donc toutes les célébrations de saints (Circulaire 1988, n°27) et toutes les bénédictions solennelles (Cérémonial des évêques, p. 400). Les funérailles, durant les trois jours saints, se célèbrent sans eucharistie. Un jour de cette semaine.

DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION
Rouge. Credo préface propre

À Jérusalem, on célébrait dès le 4eme siècle l’entrée du Christ dans la ville. Cinq siècles plus tard la fête se répandit en Occident. À Rome ce dimanche était d’abord celui de la Passion. La liturgie a associé les deux célébrations. « La semaine sainte commence avec le ‘’Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur’’, qui unit le présage du triomphe du Christ Roi et l’annonce de sa Passion. Le lien entre ces deux aspects du mystère pascal doit être mis en valeur dans la célébration et la catéchèse de ce jour. »

Procession des rameaux : Évangile de l’entrée de Jésus à Jérusalem
Évangile : Mt 21, 1-11

Liturgie des rameaux On célèbre l'entrée du Seigneur dans sa ville, Jérusalem
- soit par une procession, à l'extérieur, de toute l'assemblée,
- soit par une entrée solennelle, avec un groupe de fidèles,
- soit par le chant d'entrée.

Messe
Quand on a fait la procession, on commence la messe par la prière d'ouverture, en omettant la préparation pénitentielle et le Kyrie.

Pour que l'homélie soit possible - même dans les messes télédiffusées- on peut "ne lire que l'une des deux lectures avant la Passion, ou encore ne lire que la Passion, même sous la forme brève, si c'est nécessaire." (Lectionnaire A p. 94). La Passion ne peut être le seul évangile de l'année dont on ne parlerait pas. Mais la longueur de la célébration invite à une homélie plus courte.


JEUDI SAINT
Le Jeudi saint fut le jour de plusieurs célébrations : réconciliation des pénitents (à Rome au 4eme siècle), messe du matin pour terminer le carême (en Gaule au 5eme siècle), messe du soir en mémoire de la dernière Cène, et messe chrismale.

Messe chrismale (blanc)
« La messe chrismale, au cours de laquelle l’évêque, concélébrant avec son presbyterium, consacre le Saint-Chrême et bénit les autres huiles, est comme une manifestation de la communion des prêtres avec leur évêque dans l’unique sacerdoce et l’unique ministère du Christ ».

Après l’homélie, renouvellement des engagements des prêtres (instauré par Paul VI en 1969) et bénédiction des saintes huiles. Les diacres ne renouvellent pas leur engagement ce jour là. (Cf. Réponse de la Congrégation pour le culte divin)

TRIDUUM PASCAL
Trois jours saints, de la veille du vendredi au soir du dimanche. « Le triduum pascal de la Passion et de la Résurrection du Seigneur commence avec la messe du soir le jeudi saint, la veillée pascale constitue son centre et il se termine avec les vêpres du dimanche de Pâques. » (Normes universelles de l'année liturgique. n.19)

Messe du soir du Jeudi-saint en mémoire de la Cène du Seigneur (blanc)
En mémoire de la Cène, il n'y a aujourd'hui qu'une seule messe, le soir. Tous les prêtres sont invités à concélébrer, manifestant ainsi l'unité du sacerdoce. Il n’y a pas de messes privées.
On évitera une deuxième messe – matin ou soir – sauf nécessité pastorale, dont l’évêque est juge.

Lavement des pieds
La liturgie propose aujourd'hui, après l'homélie et avant la prière universelle, de refaire le geste de Jésus lavant les pieds de ses disciples. Désormais les femmes sont admises à ce rite.

Communion
Au moins aujourd'hui, que les fidèles communient avec des hosties consacrées à la messe où ils sont présents. (Comme le demandait déjà le pape Pie XII, encyclique Mediator Dei, 20 nov.1947, n°119). Dans bien des communautés, on pourra proposer la communion au calice. On doit éviter de donner la communion en dehors de la messe, sauf aux malades.

Communion des malades
On peut leur porter la communion à n'importe quelle heure. A la fin de la messe, on omet la bénédiction et le renvoi, et on porte le Saint Sacrement en procession au lieu où il sera reposé jusqu'à l'office du lendemain.

VENDREDI SAINT

CÉLÉBRATION DE LA PASSION ET DE LA MORT DU SEIGNEUR
1re lect. : Is 52, 13 – 53, 12
Ps : 30 (31), 2ab.6, 12, 13-14ab, 15-16, 17.25
2e lect. : He 4, 14-16 ; 5, 7-9
Évangile : Jn 18, 1 – 19, 42

Vénération de la croix
Pour vénérer la croix, le missel indique par exemple génuflexion ou baiser. "On ne doit présenter qu’une seule croix à la vénération : cela est exigé par la vérité du signe." Circulaire 1988, n°70.

Communion
On ne donne pas la communion en dehors de l'office, sauf aux malades. Après avoir célébré la mort du Christ, on attend la célébration pascale pour communier de nouveau au Christ ressuscité.

Autres célébrations
"La célébration des sacrements est strictement interdite ce jour-là, à l’exception de la pénitence et de l’onction des malades. Les funérailles seront célébrées sans chant, sans orgue et sans cloche."

SAMEDI SAINT
L'Église se souvient aujourd'hui de la descente du Seigneur au séjour des morts ("est descendu aux enfers") et s'abstient de célébrer l'eucharistie. Il n'y a pas de messe, même le soir, pas de communion (sauf en viatique, pour les mourants), le tabernacle est vide. Le jeûne reste conseillé.

VIGILE PASCALE - VEILLEE PASCALE, "Mère de toutes les veillées" (blanc)
"Depuis les temps les plus reculés, cette nuit est "une veille en l’honneur du Seigneur", et la veillée célébrée cette nuit, en commémorant la nuit sainte où le Seigneur est ressuscité, est tenue pour la "mère de toutes les saintes veillées." Circulaire 1988, n° 77.

Liturgie de la lumière

La veillée pascale commence avec le feu que l'on allume quand la nuit est tombée. (Circulaire 88, n°78).

Liturgie de la Parole

On aimera garder le caractère de longue veillée en proclamant toutes les lectures (Circulaire 1988, n°85). On peut aussi choisir parmi les lectures de l'Ancien Testament en gardant au moins deux lectures, dont la troisième (Ex 14). Le psaume commun qui peut remplacer l'un ou l'autre psaume de la veillée pascale est le psaume 135 "Éternel est son amour". Lecture brève possible pour les deux premières lectures n


Par La rédaction
Commentaires

Dans le dossier
Religion 2017
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment