Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Campagne intermédiaire du cacao : Le conseil du café-cacao met en garde contre les fauteurs de troubles
Publié le lundi 3 avril 2017  |  LInfodrome
Lambert
© Autre presse par DR
Lambert Kouassi Konan, ancien ministre de l`Agriculture
Comment


Le prix du kilogramme de cacao, pour la campagne intermédiaire de commercialisation qui débute le 1er avril 2017, est fixé à 700 francs Cfa.

Lambert Kouassi Konan, président du Conseil du café-cacao (Ccc) a, au cours d'une rencontre publique, à la Caistab, au Plateau, le 30 mars 2017, fait le bilan de la campagne qui vient de s'écouler. Il a noté que celle-ci a été particulièrement difficile, du fait des problèmes liés à la surproduction, à l'effondrement des coûts internationaux, à la faiblesse de la monnaie anglaise, et aux conséquences du système de l'offre et de la demande. Pendant que la production mondiale du cacao a augmenté, la demande est restée mitigée. Pis, toujours selon ses explications, les spéculateurs internationaux se sont désintéressés du cacao au profit du coton et du café.

A ces chocs exogènes, il faut ajouter la défaillance de certains exportateurs, et le poids de la rumeur qui a enflé dès le mois de janvier. 700 francs Cfa le kilogramme, a-t-il précisé, ne correspond pas aux 60 % du prix international accordé aux producteurs. Pour offrir ce prix aux producteurs, l'État a supprimé la taxe d'enregistrement à hauteur de 43 milliards de francs Cfa. Le conseil du café-cacao, également, a décidé de supprimer la parafiscalité. Lambert Kouassi Konan a rassuré les paysans que cette situation n'impactera pas les projets sociaux prévus pour être réalisés dans les campagnes et zones de production.
... suite de l'article sur LInfodrome

Commentaires


Comment