Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Les services de l’Administration territoriale fermés à Grand-Bassam
Publié le mardi 4 avril 2017  |  AIP
Comment


Grand-Bassam - Les services de l'Administration territoriale (préfecture et sous-préfecture) de Grand-Bassam sont restés fermés mardi suite au mot de grève de cinq jours qu'observent depuis lundi les agents du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité à l'initiative du syndicat national des agents du ministère de l’Intérieur de Côte d’Ivoire (SYNAMICI).

L’instauration de primes aux agents de préfectures et de sous-préfectures, la création d’une régie financière et d’une police préfectorale en lieu et place des gardes de sous-préfecture sont, entre autres, les revendications des grévistes qui n’assurent aucun service minimum dans les services de l’administration territoriale, a constaté sur place l’AIP.

En juin 2016, un préavis de grève cosigné par le syndicat national des fonctionnaires et agents de l’administration du territoire (SYNAAT), le syndicat national des gardes de sous-préfectures, agents de sûreté et de transmission (SYNAGSPAST) et le syndicat national des gens de maison de Côte d’Ivoire (SYNAGEMCI) avait été déposé auprès du ministère d’Etat, ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, afin d’obtenir satisfaction des points de revendication portant notamment sur l’institution d’indemnités de sujétion et de salissure au profit des fonctionnaires et agents de l’administration du territoire, la tarification des actes produits par les services de l’administration du territoire en vue de la mise en place d’une régie financière, l’annexion de l’indemnité de logement aux salaires des chefs de cabinet et des gardes de sous-préfecture, l’extension de l’indemnité de représentation des frais accordés aux chefs de division des préfectures de région, aux chefs de division des préfectures de département, la signature du projet de décret portant organisation des emplois de la police préfectorale, prenant en compte la question relative au profit de carrière des gardes de sous-préfecture et l’intégration des gens de maison à la Fonction publique, rappelle-t-on.

Ko/kp
Commentaires


Comment