Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Conférence-actualité/ Pr Théophile Azomahou, enseignant-chercheur : "Le franc Cfa, un formidable outil d’intégration régionale"
Publié le samedi 8 avril 2017  |  Abidjan.net
Une
© Abidjan.net par MC
Une conférence sur "le rôle du franc CFA dans l`intégration économique et monétaire de l`Afrique de l`Ouest" a eu lieu au siège de la BCEAO
Dakar, le 7 avril 2017 - La Banque Centrale des États de l`Afrique de l`Ouest (BCEAO) a organisé, à son siège, à Dakar, une conférence portant sur l`actualité et traitant du franc CFA. Le thème a été intitulé: "le rôle du franc CFA dans l`intégration économique et monétaire de l`Afrique de l`Ouest". Il a été animé par le professeur Théophile Azomahou.
Comment


La Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a organisé, au siège de l'institution, une conférence-actualité portant sur “le rôle du franc CFA dans l'intégration économique et monétaire de l'Afrique de l'Ouest".

Cette importante rencontre d'échanges initiée par la BCEAO et aminée par le professeur d'économie Théophile Azomahou, enseignant-chercheur à l'Université Clermont Auvergne, au CERDI, à l'Université Maastricht et à UNU Merit, intervient dans un contexte oû certaines voix s’élèvent pour appeler à l’abandon de cette monnaie. En organisant, cette conférence, il s’agissait pour la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) de donner la parole aux économistes reconnus pour leur expertise.

Dans son exposé, le professeur Théophile Azomahou a fait ressortir le résultat des recherches qu'il a dirigées sur la question du franc CFA. Selon l'économiste, les pays de la zone franc CFA n'ont absolument rien à envier aux pays hors franc CFA. Mieux, des arguments forts intéressants militent en faveur du franc CFA. "À travers différentes études, il ressort comme une évidence que l'inflation est significativement plus faible pour les pays membres de la Zone CFA, comparés au reste du continent", souligne-t-il.

Poursuivant, il a fait savoir que la stabilité et la maitrise de l'inflation qu'offrent le Franc CFA sont des points importants qui militent en faveur de cette monnaie qui assure aussi pour les pays utilisateurs, "une protection contre les chocs macroéconomiques" comme dans nulle autre zone.

"Grâce à la stabilité offerte par le franc CFA, le coût moyen des fluctuations macroéconomiques est de 11 à 48 % plus faible pour les pays de la zone UEMOA comparés au reste de l'Afrique subsaharienne", a indiqué le professeur Azomahou. Dans son analyse détaillée et son exposé, le professeur des Universités a indiqué s'être détaché totalement des questions d'ordre idéologique pour s'intéresser uniquement à l'aspect technique de la question du franc CFA.

Au terme des études et recherches, il ressort, d'après le professeur Théophile Azomahou que malgré le besoin de "davantage de réformes institutionnelles et structurelles", "le franc CFA a été et continue toujours d'être un formidable outil d'intégration régionale." Il note également le prestige et la confiance que la monnaie franc CFA jouit sont autant d'atouts pour les pays de la Zone.

Pour le professeur Azomahou, "au-delà des risques macroéconomiques, pour un pays, sortir de la Zone franc CFA fera planer des risques d'instabilité sociale."

Les échanges qui ont suivi l'exposé du conférencier ont permis à l'assistance composée de banquiers centraux, de professeurs d'université, de journalistes, de chefs d'entreprise et d'étudiants d'échanger sur les enjeux de donner la bonne information sur le franc CFA. Aussi, le débat s'est également posé sur la diversification de nos économies pour porter la croissance et le développement.

Unanimement, l'initiative de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) d'organiser une conférence pour évoquer ouvertement la question du franc CFA a été saluée. Pour beaucoup de participants, il ne faudra plus laisser l'espace à des gens qui diffusent des informations non fondées sur un domaine aussi sensible que technique.

MC
Commentaires


Comment