Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire – Multiples coalitions politiques, l’opposition cherche ses marques
Publié le mercredi 19 avril 2017  |  Politik Afrique
Comment


Effet de mode ou signe extérieur de difficultés à remonter la pente ? En Côte d’Ivoire les coalitions ne cessent de s’enchaîner. Surtout dans le camp de l’opposition politique qui fait et défait les coalitions.

Ce jeudi 20 avril 2017 aura lieu le lancement de »Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » (EDS), une nouvelle plate-forme de partis politiques et de personnalités essentiellement proches de l’opposition en Côte d’Ivoire. Cette créativité n’est pas la première du type. En Côte d’Ivoire, les alliances politiques se font et se défont. Depuis la fin de la crise postélectorale qui a secoué le pays de 2010 à 2011, l’opposition est leader dans ce jeu. L’on dénombre à son compte au moins six coalitions créées de 2014 à 2017, auxquelles vient s’ajouter désormais l’EDS.

C’est en premier »l’Alliance des forces démocratiques (AFD) » qui voit le jour le 26 mars 2014 en remplacement du Congrès national de la résistance pour la démocratie (CNRD). Elle est dirigée par le Front populaire ivoirien (FPI). Cette coalition encore présente sur la scène, était autrefois composée d’une douzaine de partis politiques d’opposition proches de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo. Deux mois plus tard en mai, une fronde au sein du FPI et dirigée par Abou Drahamane Sangaré s’allie à plusieurs autres formations politiques proches de l’ex-chef de l’Etat ivoirien et de hauts cadres du PDCI en disgrâce avec leur parti, pour former la défunte »Coalition nationale pour le changement (CNC) ».
... suite de l'article sur Politik Afrique

Commentaires

Dans le dossier

Partis politiques 2017
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment