Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

UEMOA / Côte d’Ivoire: nouveau financement pour développer l’aéroport d’Abidjan
Publié le jeudi 20 avril 2017  |  Niamey et les 2 jours
Transports
© Abidjan.net par DR
Transports aériens - Vue de l`Aéroport international Félix Houphouët-Boigny
Comment


Après un premier prêt accordé en 2012, Proparco renouvelle son engagement auprès d’Aeria, société concessionnaire de l’aéroport Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan, avec un second crédit de 13 millions d’euros sur 11 ans.

Le premier financement avait permis d’accompagner le programme d’expansion et de modernisation de l’aéroport. Cette seconde ligne de crédit permettra de renforcer la capacité d’accueil de l’aéroport, dans un contexte d’accroissement constant du trafic.

Plus de 2 millions de passagers attendus d’ici 2021

Depuis la fin de la crise politique en 2011, l’aéroport d’Abidjan enregistre une croissance annuelle des trafics de près de par an. Felix Houphouët-Boigny est ainsi devenu le 3ème aéroport d’Afrique de l’Ouest - avec millions de passagers en - et le seul aéroport de la région à accueillir l’A380. Mais infrastructures connaissent une saturation pendant les heures de pointes.

Pour permettre de désengorger l’aéroport et accroître sa capacité d’accueil, Aeria lance, en partenariat avec l’Etat ivoirien, un nouveau programme d’investissement d’un montant total de 63 millions d’euros. Celui-ci prévoit principalement la construction de 10 postes de stationnement d’avions court et moyen-courrier, l’extension du parking long-courriers actuel et la réalisation d’une voie de circulation parallèle à la piste permettant de multiplier par 3 la capacité de cette dernière aux heures de pointe. Une première phase d’extension de l’aérogare est également prévue dans ce programme.

« Dans ce projet, Proparco joue pleinement son rôle de complémentarité au marché en apportant des financements long terme que les banques commerciales locales n’étaient pas en mesure de fournir faute de ressources adéquates », explique Emmanuelle Matz, responsable de la division Énergie et Infrastructures de Proparco.
Ce projet bénéficie également du soutien de la banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de la banque internationale pour le commerce et l’industrie de la Côte d’Ivoire (BICICI).
... suite de l'article sur Autre presse

Commentaires


Comment