Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

International

France / Emmanuel Macron, inconnu en Afrique : « Il vient de nulle part et veut s’imposer… ».
Publié le vendredi 21 avril 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
Comment


« Emmanuel Macron est une arnaque du parti socialiste français. ». « Macron est un patchword. ». Les mots sont forts. Les jeunes africains qui campent Emmanuel Macron, s’arrêtent à l’image que le jeune candidat du parti En marche laisse entrevoir ou voir à travers les médias. Certains le surnomment « le petit ». Un petit aux dents longues qui veut jouer dans la cours des grands. Le candidat qui secoue le marigot politique français, est très clair dans son rapport à l’Afrique. « Dans la politique étrangère que je conduirai, je veillerai à défendre partout, les intérêts stratégiques et en priorité, la sécurité des Français. En Afrique, je mènerai une action déterminée avec nos partenaires africains et internationaux contre le terrorisme et les trafics qui menacent de plusieurs pays.».
Le discours n’est pas différent de celui de François Hollande, notamment. Plusieurs africains et Franco-africains interrogés considèrent d’ailleurs Emmanuel Macron comme « un produit de François Hollande. ». De sorte qu’ils ne nourrissent aucune illusion concernant l’inclinaison de la politique française en Afrique. «Les réseaux français en Afrique sont puissants, très puissants. », revèle un ancien ministre de la Côte d’Ivoire pendant la présidence de M. Gbagbo Laurent. Il enfonce le clou « Depuis la démission en 1982 de M. Jean Pierre Cot, alors ministre délégué auprès du ministre des relations extérieures, chargé de la Coopération et du Développement, je ne me nourris pas d’illusions pour les élections présidentielles relativement à l’Afrique. ». En 1981, François Mitterand, élu président de la République, a fait campagne pour le Co-développement avec l’Afrique, en dehors des réseaux traditionnels et du pré-carré français, chasse gardée de la France. Jean-Pierre Cot a voulu dérouler le programme de campagne de François Mitterand. Il a tenu seulement six mois. « Les réseaux africains de la France ont refusé la politique de François Mitterrand. Ils ont imposé le retour au statu quo ante. », soupire l’ancien ministre ivoirien. Conclusion, « là, où le Grand François Mitterand a échoué, ce n’est pas son petit-fils qui y réussirait ! ».
Avis contraire pour un ancien ministre du gouvernement Alassane Ouattara . « Emmanuel Macron incarne un espoir politique pour les jeunes générations africaines. Celles de l’après indépendance. Emmanuel Macron, 40 ans bientôt, est à même de comprendre les enjeux du développement de l’Afrique. Contrairement aux anciens, habitués à gérer les relations d’intérêts financiers. ».
Le candidat du parti En Marche est en tête de tous les sondages. Avec 24% des intentions de vote, Emmanuel Macron a de fortes chances de se qualifier pour le second tour. Les chefs d’Etat d’Afrique devront alors, en cas de victoire, s’habituer à fréquenter pour certains, « un petit-fils », pour d’autres, « un petit-frère».

Fernand Dédeh
Commentaires

Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3909 Bis du 20/4/2017

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment