Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La police de Daloa veut être saisie des transferts de fonds pour prévenir des braquages éventuels
Publié le samedi 22 avril 2017  |  AIP
Comment


Daloa - Le chef du district de la police de Daloa, le commissaire Gbégbé Armand, a invité vendredi les opérateurs économiques de la filière café-cacao de la localité à saisir à ses services de leurs transferts de fonds pour prévenir les éventuels braquages après les retraits bancaires.

"Si vous avez une importante opération à faire, donnez-nous l’information. On ne vous exigera pas un seul centime, on va prendre des dispositions pour sécuriser le transfert de l’argent depuis l’établissement bancaire jusqu’à vos magasins", a déclaré le commissaire Armand Gbégbé face aux nombreux cas d’insécurité évoqués par des producteurs lors d’une réunion d’information sur la campagne intermédiaire du cacao.

Selon l’autorité policière, ses services travaillent à partir des informations pour déjouer les braquages éventuels dans la zone.

"On ne lance pas de cauris, nous travaillons sur les informations. Si les gens veulent qu’on soigne leur plaie, il faut qu’il aille à l’hôpital pour dire qu’ils ont mal à leur genou gauche. En ce moment, le médecin sait que c’est le genou gauche qu’il faut traiter. On ne peut pas rester à la maison et le médecin va savoir, dans tel quartier, il y a trois malades de diabète et dans un autre, deux malades", a-t-il déclaré.

Selon le commissaire du premier arrondissement de Daloa, N’Guessan Zaka Thomas, certaines enquêtes ont révélé que les transporteurs et les acheteurs sont impliqués dans certains braquages. Il en appelé à la responsabilité des acteurs de la filière pour résorber cette question d’insécurité dans la région de Daloa.

La secrétaire générale 1 de la préfecture de Daloa, Sanogo Karidja épouse Dao, a demandé que les abords des institutions financières soient assainis pour faciliter également les transferts de fonds, ajoutant que malgré plusieurs réunions sur la sécurité, les opérateurs et les coopératives de cacao ne tiennent pas compte des résolutions prises par l’administration.

Apk/kp
Commentaires


Comment