Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire : ce qui s’est dit pendant les pré-congrès du RDR
Publié le mercredi 3 mai 2017  |  Jeune Afrique
Politique
© Partis Politiques par DR
Politique / fin des pré-congres régionaux RDR
Le dimanche 30 avril dernier, le rideau est tombé sur les pré-congrès régionaux organisés par le Rassemblement Des Républicains (RDR), qui se déroulaient simultanément sur 45 régions politiques définies par le parti à la case.Il a été présidé par le Ministre Cissé Bacongo
Comment


Les pré-congrès éclatés du Rassemblement des républicains (RDR), le parti du président ivoirien, se sont achevés dimanche 30 avril. Grogne des jeunes militants, demande de renouvellement des instances dirigeantes, et retour d'Alassane Ouattara à la tête du parti... Retour sur quatre jours de débats.

Pendant quatre jours, les pré-congrès du RDR devaient permettre aux militants de se faire entendre. Objectif : battre le rappel de la base et resserrer les rangs d’un parti divisé en vue du troisième congrès de la formation présidentielle, dont la date n’a pas encore été annoncée, mais qui pourrait selon certains cadres du parti avoir lieu en juillet.

« Nous n’avons pas mâché nos mots »

Des réunions locales pendant lesquelles les militants n’ont pas hésité à faire entendre leurs inquiétudes, et parfois leur ressentiment. Ce fut le cas à Man, dans l’ouest du pays, où plusieurs jeunes du parti ont un temps envisagé de boycotter le pré-congrès présidé par le ministre de la Promotion de la jeunesse, Sidi Touré, avant de décider d’y assister pour exprimer leur ras-le-bol.

« Nous avons combattu corps et âmes pour que le RDR accède au pouvoir, les jeunes ont donné leurs poitrines pour le parti. Mais la jeunesse a été oubliée, les jeunes sont marginalisés », déplore Diakite Zerbo, vice-président de la jeunesse républicaine à Man. Et d’ajouter : « Nous avons exprimé notre ras-le-bol, nous n’avons pas mâché nos mots. Le ministre a dit qu’il en avait pris bonne note et que notre position serait transmise. »
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment