Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

L’INP-HB de Yamoussoukro ambitionne d’intégrer la conférence des grandes écoles françaises
Publié le jeudi 4 mai 2017  |  AIP
L’INP-HB
© Autre presse par DR
L’INP-HB de Yamoussoukro ambitionne d’intégrer la conférence des grandes écoles françaises
Comment


Yamoussoukro- L’une des ambitions de l’Institut national polytechnique (INP-HB) est d’intégrer le cercle restreint de la conférence des grandes écoles et de bénéficier, au demeurant, de l’expérience des nombreuses écoles qui la composent, a fait savoir mercredi, à Yamoussoukro, le directeur général, Koffi N’Guessan, à l’occasion d’une signature de convention avec l’ESTP Paris et Montpellier SupAgro en présence de la présidente de la conférence des grandes écoles (CGE).

« Je crois que si nous entrons dans la conférence de grandes écoles, l’INP-HB va véritablement asseoir ses assises », a indiqué le directeur général de l’Institut, lors de la signature à l’INP-HB d’un double accord-cadre de renforcement de partenariat avec l’institut national d’études supérieures agronomiques de Montpellier (Supagro) et l’École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie (ESTP) Paris.

Créée en 1973, la CGE regroupe des établissements d’enseignement supérieur et de recherche français et étrangers qui forment leurs diplômés dans une recherche constante de l’excellence, en liaison avec le monde de l’entreprise, les acteurs de l’économie et de la société civile. La CGE regroupe 222 écoles d’ingénieurs et de management, de science politique, de design, de communication et de santé, dont 14 écoles étrangères du Maroc de la Belgique de la Tunisie du Canada.

« J’espère que nous serons la quinzième école », a déclaré le directeur général de l’INP-HB. Koffi N’Guessan a indiqué que son institut dont le dossier est en cours d’instruction s’efforcera de remplir les conditions au niveau pédagogique, de la sécurisation de la qualité des programmes, acquérir la commission des titres d’ingénieurs, tout en travaillant pour que sur de longs termes l’école reste stable, efficace pour intégrer dans les meilleurs délais la conférence des grandes écoles françaises.

"L’INP-HB a des chances de rentrer dans la conférence des grandes écoles », a laissé espérer la présidente de la conférence des grandes écoles, Anne-Lucie Wack. Elle a toutefois prévenu que la procédure d’intégration est rigoureuse et peut durer quelque mois à un an.

nam/fmo
Commentaires


Comment