Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Les dangers de l’orpaillage clandestin expliqués aux populations de Tiassalé
Publié le mardi 9 mai 2017  |  AIP
Comment


Une mission du ministère de l’Industrie et des Mines, conduite par l’inspecteur Diabaté Abdramane a expliqué lundi aux populations de Tiassalé, les dangers de l’orpaillage clandestin notamment sur la santé, le sol, l’apiculture et l’agriculture.

L’inspecteur Diabaté Abdramane a relevé ces dangers au cours de la cérémonie d’installation du comité technique local de coordination et de suivi de l’orpaillage dans le département. Il a expliqué que l’activité extractive de l’or par les orpailleurs dégrade les sols et les rend inutilisables à cause des produits chimiques toxiques utilisés par les orpailleurs tels que le cyanure et le mercure, précisant que cela peut avoir des conséquences néfastes sur la santé.

En ce qui concerne la ville de Tiassalé, Diabaté Abdramane a indiqué que l’activité d’orpaillage détruit les aires de ponte (reproduction) des poissons, fait baisser la production du poisson, ajoutant que les produits chimiques utilisés par les orpailleurs pour leur activité d’extraction d’or et de diamant rend impropre l’eau du fleuve Bandama qui sert à la consommation.

L’expert a, en outre, souligné, que les produits agricoles de Côte d’Ivoire pourraient être en difficultés sur les marchés internationaux, si des traces de produits chimiques dangereux venaient à être découvertes dans ces produits, ajoutant que l’activité d’orpaillage clandestin crée l’insécurité et le désordre dans les régions d’orpaillage.

Enfin, il a exhorté les chefs de villages et les chefs de terres à tourner le dos à la facilité en dénonçant les orpailleurs clandestins qui sont dans leurs localités.

Les chefs de villages et les chefs de terres sont membres du comité technique local de coordination et de suivi de l’orpaillage dans le département. Ce comité est présidé par le préfet du département. Il comprend aussi les sous préfets, les représentants de différents ministères techniques concernés signale-t-on.


kd /bbl/tad/kam
Commentaires


Comment