Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Situation Sociale : le ministre Sidi Touré déplore l’attitude des « démobilisés »
Publié le mercredi 10 mai 2017  |  Ministères
Situation
© Autre presse par DR
Situation Sociale : le ministre Sidi Touré déplore l’attitude des « démobilisés »
Comment


Ce lundi 8 mars 2017, a eu lieu la prestation de serment de 221 jeunes recrutés dans le cadre du Programme National de Volontariat de Côte d’Ivoire (PNV-CI) du Gbêkê.
Le ministre Sidi Touré est rentré à Bouaké par des voies détournées pour présider la cérémonie à l’Auberge de la Direction Régionale du Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique.
« Ma présence à Bouaké ici vaut à elle seule un message. Le gouvernement ne laissera jamais tomber ses concitoyens », a expliqué le ministre Sidi Touré, pour justifier sa présence à Bouaké malgré la tension au corridor sud de la ville.
En effet, le corridor sud de la ville qui mène sur l’axe Bouaké-Yamoussoukro a été bloqué de bonne heure par des ex combattants.
Le Ministre de la Jeunesse a fustigé cette « prise en otage de la ville ». Pour lui, les moyens d’expression de ces jeunes démobilisés sont de nature à éloigner les opportunités d’investissement dans le Gbêkê. Une démarche que le gouvernement refuse, selon le ministre.
Il a invité les chefs religieux, chefs coutumiers et autorités administratives présents à s’investir afin que ces jeunes reviennent à la raison.
« On peut avoir raison et la perdre si l’on ne sait pas garder cette raison. Dites-leur que tout n’est pas permis à n’importe quel moment et selon leur bon vouloir. La jeunesse du Gbêkê est fatigué de ces remous », a-t-il indiqué.
Comme les 221 jeunes bénéficiaires du PNV-CI, l’ensemble de la jeunesse attend bénéficier des différents dispositifs d’insertion initié par le ministère de la Promotion de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique. D’où l’appel du ministre à mettre fin à ces actions qui plombent les efforts du gouvernement ivoirien.
Commentaires


Comment