Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le comité de pilotage tient sa première réunion sur la gestion des pesticides obsolètes
Publié le vendredi 12 mai 2017  |  AIP
Projet
© Abidjan.net par PR
Projet de Gestion des Pesticides Obsolètes et déchets associés en Côte d`Ivoire (PROGEP-CI) : Ouverture de la première réunion du comité de pilotage
Abidjan le 11 mai 2017. La ministre de la Salubrité urbaine, de l’environnement et du développement durable, Anne Désirée Ouloto a présidé la première réunion du comité de pilotage du Projet de Gestion des Pesticides Obsolètes et déchets associés en Côte d`Ivoire (PROGEP-CI)
Comment


Abidjan – Le comité de pilotage du projet de gestion des pesticides obsolètes en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI) a tenu, jeudi, sa première réunion en présence du ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto.

Cette réunion statutaire avait pour objectif de faire le bilan des activités réalisées depuis le lancement du PROGEP-CI en 2016. Elle a aussi permis aux 26 membres, représentant les ministères de l’Agriculture, du Commerce, de la Santé, des Eaux et Forêts, des Transports, de la Recherche scientifique, de l’Industrie et des Mines, du Budget, de l’Economie et des Finances et du ministère de l’Intérieur, d’échanger sur les actions urgentes à mener par le projet et sur l’implication de tous les acteurs de la chaine du cycle de vie des pesticides ainsi que des populations.

A l’ouverture des travaux, la ministre Anne Désirée Ouloto a rappelé le contexte de création du PROGEP-CI et exprimé la gratitude du gouvernement ivoirien au groupe de la Banque mondiale, partenaire privilégié du PROGEP-CI, pour son appui à la Côte d’Ivoire, afin de gérer, de manière écologiquement rationnelle, les produits chimiques et particulièrement les pesticides périmés, interdits et frauduleux.

Elle a félicité l’équipe projet pour les résultats déjà obtenus et a réaffirmé sa disponibilité et son engagement à soutenir le PROGEP-CI pour une atteinte maximale de ses objectifs. "Je mets beaucoup d’espoir dans ce projet de gestion des pesticides obsolètes en Côte d’Ivoire, car il s’agit de la santé de nos populations et de l’environnement", a dit Anne Ouloto.

La ministre a souhaité, par ailleurs, qu’un accent particulier soit mis sur la sensibilisation des groupes vulnérables, particulièrement des femmes, des jeunes et des enfants, qui manipulent les pesticides et utilisent les déchets (boites et bidons) des pesticides à des fins alimentaires.

L’utilisation de ces pesticides obsolètes, le stockage anarchique des pesticides en dehors des normes requises en la matière, de même que la mauvaise gestion des déchets associés représentent une réelle menace pour la santé humaine, l’environnement et le développement durable de l’agriculture ivoirienne, souligne-t-on.

Ils sont dispersés dans le sol, dans l’eau et dans l’air et ont des retombées imprévues sur la faune et la flore avec un risque sanitaire pour l’homme, tant dans son contact direct avec ces pesticides résiduels et que de leur présence dans les cultures vivrières, explique-t-on.

Le PROGEP-CI est un projet financé par la Banque mondiale pour aider la Côte d’Ivoire à améliorer la gestion des pesticides par l’inventaire, la collecte, le stockage et l’élimination de manière écologique, des stocks de pesticides obsolètes qui sont de véritables poisons pour l’homme et l’environnement.

Kkf/kp
Commentaires


Comment