Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Mouvement d’humeur des mutins: Le chef d’État-major sur leurs traces à Bouaké
Publié le vendredi 19 mai 2017  |  Fraternité Matin
Mutinerie
© AFP par ISSOUF SANOGO
Mutinerie de militaires à Bouaké et dans d’autres villes du pays
Samedi 07 janvier 2017. La situation s’est brusquement tendue samedi à Abidjan où des tirs ont été entendus dans un camp militaire et des barrages mis en place par des militaires, alors que des soldats mutins paralysent depuis vendredi la deuxième ville du pays, Bouaké, pour des revendications salariales.
Comment


Le général de division Touré Sékou a saisi cette occasion pour échanger avec les ex-combattants. Ces derniers lui ont transmis un cahier de doléances qu’il a promis remettre en main propre au Président de la République.

72 heures après que le gouvernement ait eu un accord avec les ex-mutins, le général de division Touré Sékou, chef d’État-major général des armées de Côte d’ivoire, s’est rendu ce jeudi 18 mai, à Bouaké. Il avait à ses côtés le général de brigade Nicolas Kouakou, commandant supérieur de la gendarmerie et le commandement de l’armée de Bouaké.

Dès son arrivée dans la capitale de la région de Gbêkê, le chef d’État-major et ses hommes se sont rendus à la préfecture de Bouaké. Après les civilités d’usage, c’est en compagnie des autorités administratives et municipales, qu’il a visité les corridors sud et nord, la résidence de Souleymane Kamagaté, proche collaborateur de Soro Guillaume, président de l’Assemblée nationale. Après quoi, il est allé dans la famille de Youssouf Diawara, l’ex-combattant qui a été abattu par un soldat mutin.

Le général de division Touré Sékou a saisi cette occasion pour échanger avec les ex-combattants. Ces derniers lui ont transmis un cahier de doléances qu’il a promis remettre en main propre au Président de la République. « Je vous demande de rester calme. Dans la vie, il n’y a jamais de problèmes sans solutions », les a-t-il rassurés.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment