Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire : l’état-major auprès des démobilisés de Bouaké
Publié le vendredi 19 mai 2017  |  Jeune Afrique
Deux
© AFP par SIA KAMBOU
Deux soldats mutins ont été tués à Yamoussoukro
Mardi 17 janvier 2017. Deux soldats faisant partie d’un groupe de mutins de l’Ecole des forces armés (EFA) de Zambakro qui revendiquaient leur part de primes dans la capitale politique ivoirienne ont été tués a et plusieurs de leurs frères d`armes blessés.
Comment


Sekou Touré s'est rendu le jeudi 18 mai à Bouaké, épicentre de la mutinerie qui a secoué le pays. Le chef d'état-major des armées ivoiriennes y a demandé pardon pour la mort d'un ex-rebelle démobilisé tué par les mutins.

Devant une centaine de démobilisés, jeudi 18 mai à Bouaké, le général ivoirien Sekou Touré a assuré de sa compassion la famille et les camarades du défunt. « Nous sommes tous choqués, a-t-il déclaré. Je viens vous présenter les excuses de toute l’armée. »

L’homme a été tué pendant les derniers mouvements d’humeur au quartier général des démobilisés − les ex-rebelles qui n’ont pas été intégrés à l’armée, contrairement aux mutins − par des soldats mutins qui ont ouvert le feu sur eux. Les mutins reprochaient aux démobilisés de revendiquer des primes similaires aux leurs, et ainsi de mettre en péril leur propres revendications.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment