Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Lutte contre les « microbes »- L’opération « épervier 2 » déployée, la population satisfaite, invite au discernement
Publié le samedi 3 juin 2017  |  Politik Afrique
Sécurisation
© Abidjan.net par Atapointe
Sécurisation de la Rentrée scolaire : Lancement de l’opération Epervier 2
Vendredi 9 septembre 2016. Abidjan. Prefecture de Police. Le Directeur général adjoint de la Police nationale, chargé de la sécurité publique, le Commissaire divisionnaire Youssouf Kouyaté a procédé vendredi au lancement de l’Opération de sécurisation de la rentrée scolaire baptisée « Opération Epervier 2 ».
Comment


La lutte contre insécurité s’intensifie, Abobo une des commune du district d’Abidjan, où a eu lieu du lancement de opération de lutte contre les microbes (nom donné aux délinquants mineurs spécialisés dans les crimes et autres formes d’agression). Cette vaste opération d’envergure baptisée « épervier 2 » vise à mettre fin au agissement des microbes.

Ce vendredi 02 juin Politikafrique.info s’est rendu sur les lieux pour s’imprégner de la réalité de cette traque aux « microbes ». Abobo est calme constate notre équipe de reportage. Mais, les cargos des forces de sécurité défilaient à vive allure, parcourant les différents secteurs de cette commune qui depuis la fin de la crise postélectorale de 2010, fait peur.

Pour les personnes rencontrées, aucune information sur le déferlement de forces de police pour lutter contre le phénomène grandissant des « microbes ». La population est surprise par cette initiative. Pour d’autres, cette
opération « épervier 2 » serait la bienvenue, si toutefois elle peut contribuer à faire disparaître à tout jamais ce phénomène « microbe ». Mais, la population demande aux forces de l’ordre de travailler avec discernement. Seydou, chauffeur de minicar communément appelé « gbaka », avec ses cheveux en bataille, raconte sa mésaventure à Politikafrique.info. « Hier, j’étais sorti pour faire une course et ils m’ont interpellé, j’ai donc montré mon permis de
conduire, ils ont refusé parce que pour eux une pièce d’identité serait la bienvenue, j’ai dû insister pour dire que c’est tout ce que j’avais comme papier et que je ne suis qu’un simple chauffeur de gbaka » a-t-il raconté.
Selon lui c’est une bonne opération mais souhaite que les policiers fassent une différenciation entre les malfrats et les honnêtes citoyens.

537 hommes ont été mis en mission par le préfet de police Joseph Yao qui les a instruits au respect des droits de l’homme au cours de cette opération qui se poursuivra jusqu’au nettoyage total d’Abobo, a-t-il annoncé.

Océanne Ouattara
Commentaires


Comment