Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

International

Côte d’Ivoire/International/ L’OCI veut atténuer les effets de la sécheresse en Ethiopie
Publié le mercredi 14 juin 2017  |  AIP
Comment


Abidjan - L’Organisation de la Conférence islamique (OCI) va travailler de concert avec l’Ethiopie pour atténuer les effets négatifs de la sécheresse et soutenir les populations en situation de détresse, a affirmé le Secrétaire général de l’OCI, Ahmet Yildiz, en visite de travail à Addis-Abeba.

Lors d’une rencontre, lundi dans la capitale éthiopienne avec le président éthiopien Mulatu Teshome, M. Yildiz, également vice-ministre turc des Affaires étrangères, a assuré que les Etats membres de l’OCI « aideront à atténuer les souffrances des personnes (affectées par la sécheresse) car leur nombre est énorme », rapporte, mardi, l’Agence de presse éthiopienne (ENA).

Pour lui, l’Ethiopie, qui a la capacité de coopérer avec l’OCI, a fait du « bon travail en donnant la priorité à la vie des gens ».

Le SG de l’OCI a par ailleurs indiqué avoir rencontré divers acteurs éthiopiens et dans les institutions des Nations Unies, soulignant que la délégation « a vu que les institutions éthiopiennes sont bien préparées à utiliser leurs propres ressources pour atténuer les effets de la sécheresse ».

L’Ethiopie est le pays le plus touché par la sécheresse qui sévit dans la Corne de l’Afrique. D’après le gouvernement et les organisations humanitaires, le secours alimentaire dont bénéficient 7,8 millions de personnes touchées par la sécheresse due à El Niño, devrait s’achever à la fin de juin.

Cause d’aggravation de cette situation, l’effectif des populations affectées par des pénuries alimentaires devrait augmenter d’au moins deux millions de personnes, d’ici le mois prochain, selon des données compilées par le gouvernement et certaines organisations humanitaires.

Près de 12 millions de personnes ont déjà besoin d’une aide alimentaire en Somalie, en Ethiopie et au Kenya, estime l’agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

(AIP)

cmas
Commentaires


Comment