Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Restructuration du PDCI-RDA: Pr Maurice Kakou Guikahué explique les nouveaux découpages et la feuille de route des délégués (Interview)
Publié le vendredi 16 juin 2017  |  Partis Politiques
Restructuration
© Autre presse par DR
Restructuration du PDCI-RDA: Pr Maurice Kakou Guikahué explique les nouveaux découpages et la feuille de route des délégués
Après ses réunions de mardi (secrétariat exécutif), mercredi avec le groupe parlementaire (dans la matinée) et dans l’après-midi avec les délégués départementaux, communaux, les coordonnateurs du Grand Conseil et les inspecteurs du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif et président du groupe parlementaire, s’est entretenu avec la presse.
Comment


Après ses réunions de mardi (secrétariat exécutif), mercredi avec le groupe parlementaire (dans la matinée) et dans l’après-midi avec les délégués départementaux, communaux, les coordonnateurs du Grand Conseil et les inspecteurs du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué, chef du Secrétariat exécutif et président du groupe parlementaire, s’est entretenu avec la presse.
Les attaques contre le président Bédié
Nous en avons débattu et dans les heures qui viennent, vous aurez la réaction du Pdci-Rda.
Protestations contre la nomination de certains délégués
Nous avons travaillé, nous avons créé 208 délégations. Là-dessus, il n’y a pas de plainte. Tout le monde est d’accord sur la restructuration, mais, c’est le choix des personnes. C’est tout à fait normal. Chacun aurait voulu être le délégué. Sur 208 délégations, il n’y a que dans 6 délégations où il y a quelques plaintes. Nous, nous pensons que c’est un succès. Il n’y aura pas d’arbitrage, car le président a nommé. On a quand même fait une étude de terrain. Ce n’est pas parce que quelqu’un se plaint qu’il a raison. On sait pourquoi on a nommé les gens, donc, ça ne va même pas influencer le président, parce que c’est un travail de fond qu’on a fait. On n’a pas nommé les uns et les autres au hasard, on a évalué, avant de faire les propositions.
La feuille de route des délégués
C’est d’abord faire l’inventaire du personnel politique sur le terrain. On fait l’état des lieux. Est-ce que toutes les structures de base fonctionnent comme on l’aurait souhaité ? Ensuite, il y a un travail de recensement pour voir combien de militants nous avons. Puis, il faut mettre l’accent sur les cotisations et enfin, on demande aux délégués de nous faire un travail de fond sur 3 mois et à la fin de cette période, on va nous dire s’il y a des secrétaires à remplacer, s’il y a de nouvelles sections à créer, s’il y a des responsables de comité à remplacer et de nouveaux comités à créer. Ce du 15 juin au 15 septembre. Du 17 juin au 7 juillet, il y aura la passation de service entre les délégués nommés et leurs prédécesseurs. Et on a 3 mois pour travailler concrètement.
Accompagnement des délégués
On a donné un travail aux délégués, on va voir comment ils se comportent. Mais, il est attendu aussi que le parti s’occupe du financement, mais qu’ils soient sur le terrain et on va voir. On a multiplié le nombre de délégations pour réduire la charge de travail pour que ce travail soit fait facilement par plusieurs cadres.
Tutoring dans le District d’Abidjan
En fait, c’est une forme d’encadrement. On a pris des membres du Secrétariat exécutif pour les affecter à des délégations. L’idée de base, c’est qu’Abidjan, c’est 40% de l’électorat en Côte d’Ivoire. Et nous avons un objectif précis. Et les membres du Secrétariat qui sont à Abidjan peuvent aller sur le terrain pour échanger avec les militants de base, donner des informations fraîches, organiser des conférences pour former les uns et les autres. Et si nous pensons que cela se passe très bien, ça va dynamiser le parti à Abidjan.
Les tuteurs nommés pour les délégations d’Abidjan
On a regroupé certaines délégations. A Abobo 1 et 2, c’est Lénissongui Coulibaly. Abobo 3, c’est Me Sui Bi Goré, à Adjamé, c’est Mme Aminata N’diaye, à Anyama, c’est N’dri Kouadio Narcisse, à Attécoubé, c’est Bodi Théodore, à Bingerville et Songon, les deux délégations rurales d’Abidjan qui ont le même peuplement sont confiées à N’dioré Adèle. Cocody Nord Est, c’est Kouakou Habonouan Louis, Nord-Ouest, Adiko Roland, Cocody Sud, M’bengue Racine. Koumassi, c’est Kouassi Lenoir Emmanuel, Marcory et Plateau reviennent à Aminata Diop et Treichville aura pour tuteur, Silué Kagnon Augustin. A Yopougon, Andokoi Pk 17 et Yopougon Centre, c’est Mme Koné Colette et Yopougon Toits-Rouges et Yopougon Niangon, c’est Niamkey Koffi Robert. A Port-Bouet, le délégué est lui-même membre du secrétariat exécutif, c’est pourquoi, on n’y a pas affecté un tuteur. Et moi-même, en tant que secrétaire exécutif en chef, je coordonne tout cela.
Les récipiendaires du prix Houphouët-Boigny
C’est la 20 ème édition. Il y a 4 ans qu’on n’a pas décerné le prix. Cette fois-ci, il y a le maire de Lapedouza où transitent les immigrés et l’Ong Sos méditerranée qui s’occupent de ces personnes.
Activités du Secrétariat exécutif
Le Secrétariat exécutif est en congé pour 2 mois. C’est pour permettre aux secrétaires exécutifs d’aller dans leur région, sur le terrain. Parce qu’ils doivent accompagner les délégués. De maintenant (hier) jusqu’au 1er septembre, il n’y a plus de réunion du Secrétariat exécutif, sauf en cas de nécessité absolue.
Appel aux militants
Ce que la presse ne dit pas aussi, c’est que Port-Bouet est venue féliciter Fofana Siandou, le nouveau délégué. L’organe de presse qui a fait le compte rendu de Guitry n’a pas fait le compte rendu de Port-Bouet. Or, les deux événements ont eu lieu au même moment. Pendant que Gutry se plaignait, Port-Bouet a accueilli en triomphe Fofana Siandou, ici à la Maison du Pdci à Cocody. Nous ne sommes pas impressionnés par ces choses-là, parce que nous sommes politiciens. Dès qu’on donne une décision nette, s’il y a réaction, c’est la base qui réagit. Mais quand les gens mettent une semaine pour réagir, c’est que ce sont des montages. On demande aux militants d’être ouverts et d’être à l’écoute des délégués. On a nommé de nouveaux délégués et des anciens ont été renouvelés et nous sommes à une étape de préparation du terrain pour les enjeux du futur. Donc qu’ils se concentrent sur cela. Les histoires du genre Bédié a acheté des armes, tout ça ce sont des histoires, notre objectif, c’est le futur qu’on est en train de préparer. Comme je le dis, quand tu es un footballeur et qu’on te donne un pénalty, tu ne laisses pas le ballon pour aller te battre avec les supporters.

Propos recueillis par Sercom
Commentaires


Comment