Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Diaspora
Article
Diaspora

Près de 20 000 réfugiés ivoiriens devraient regagner la Côte d’Ivoire en 2017
Publié le mercredi 21 juin 2017  |  Jeune Afrique
Le
© Autre presse par DR / SAARA
Le Service d`Aide et d`Assistance aux Réfugiés et Apatrides du Ministère des Affaires Etrangères et le HCR organisent le Rapatriement Volontaire 113 réfugiés ivoiriens du Mali
113 réfugiés ivoiriens transportés par convoi de Sikasso, ont traversé mercredi le poste frontalier de Pogo (nord de la Côte d`Ivoire), pour rejoindre Korhogo (environ 635 Km d’Abidjan), pour un retour définitif en terre ivoirienne suite à une opération de rapatriement volontaire.
Comment


Plus de 59 000 réfugiés ivoiriens sont toujours établis dans les pays de la sous-région, a annoncé le représentant du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Côte d’Ivoire, à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, mardi 20 juin. Lors de la crise post électorale, 300 000 personnes avaient pris le chemin de l’exil.

« Il était 3 heures du matin quand nous avons pris la route vers le Liberia avec mon petit frère, le 26 mars 2011. Nous avons fui à cause de la guerre », se souvient Emmanuel Flie. À 40 ans, cet Ivoirien originaire d’une petite ville de l’Ouest de la Côte d’Ivoire, près de Guiglo, a fait son retour le 17 mars dernier à Abidjan. « C’était trop dur au Liberia, je n’avais pas de travail, et je voulais surtout rentrer chez moi », poursuit-il.

Comme lui, près de 20 000 réfugiés ivoiriens, en majorité partis lors de la crise postélectorale de 2010-2011, devraient rentrer en Côte d’Ivoire d’ici fin 2017, estime le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Depuis le début de l’année, près de 16 000 retours ont déjà été enregistrés, en grande majorité en provenance du Liberia voisin, où vivent encore quelque 37 000 réfugiés ivoiriens.

Des blocages au Ghana

« Des blocages subsistent en revanche au Ghana, où un ensemble d’individus pensent que les conditions ne sont pas réunies pour rentrer », souligne Mohamed Askia Touré, représentant du HCR en Côte d’Ivoire.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment