Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

La première édition de la semaine du Kroubi lancée à Bondoukou
Publié le vendredi 23 juin 2017  |  AIP
Comment


Bondoukou - Le préfet de la région du Gontougo et préfet du département de Bondoukou, Amani Yao Michel, a procédé jeudi au lancement de la première édition de la semaine du Kroubi, une manifestation à caractère économique, commercial, culturel et touristique du Zanzan.

Initiée par la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie du Zanzan, la semaine du Kroubi qui se tient de mercredi à dimanche, selon le président, Ouattara Issouffou, se veut une plateforme de promotion du patrimoine culturel et touristique du Zanzan, d’échanges commerciaux ainsi que de réflexion sur les opportunités d’investissement dans le Zanzan.

Il a présenté quelques atouts économiques, touristiques et culturels du Zanzan, exhortant les opérateurs économiques nationaux et étrangers à y investir pour faire de bonnes affaires et contribuer au développement économique de ce district.

« Notre présence ici est l’expression de cette volonté assurée entre l’engagement en faveur du développement local et de façon plus générale d’apporter notre contribution significative à la volonté affichée de l’Etat de développer des pôles économiques régionaux », a souligné le vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI), Maguiraga Bakary Salim, représentant le président de cette institution.

Souhaitant que cette manifestation stimule des échanges commerciaux, il a félicité le président de la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie du Zanzan, Ouattara Issouffou pour cette initiative qui promeut l’économie, la culture et le tourisme du district du Zanzan.

Le préfet Amani Yao Michel a, pour sa part, salué cette initiative, affirmant la volonté de l’administration d’apporter son soutien, en vue de sa réussite.

Le Kroubi est une danse traditionnelle de réjouissance réservée exclusivement aux femmes. Elle est dansée chaque année, à trois jours de la fin du jeûne du Ramadan, par des filles âgées de deux à 18 ans dans des quartiers de Bondoukou, la ville aux « Mille mosquées ». Débout ou assisses sur des perches ces dernières habillées de pagnes traditionnels, le corps recouvert de caolin et de bijoux, tenant deux queues de cheval ou de bœuf dansent vigoureusement, en se penchant plusieurs fois à gauche et à droit au son des tam-tams, de la fanfare ou de la musique.

ns/kam
Commentaires


Comment