Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

20 femmes ex-porteuses de la fistule du Bounkani reçoivent des kits
Publié le samedi 1 juillet 2017  |  AIP
Comment


Bondoukou - L’Association ivoirienne pour le bien-être familial (AIBEF) a remis, vendredi à Bouna, des kits à 20 femmes guéries de la fistule obstétricale, selon leurs besoins, pour la réalisation d’activités génératrices de revenus.

Ces kits, d’une valeur d’un million de francs CFA, sont composés notamment de sacs de riz, de farine, de sel et d’oignon, de bidons d’huile, de casseroles, de marmites, de poissons fumés ainsi que de pulvérisateurs. Ces ex-porteuses de fistule obstétricale ont auparavent bénéficié d’une formation en comptabilité simplifiée, en vue de bien gérer leurs activités.

Selon le coordonnateur du projet fistule à l’AIBEF, Ernest Guy Koffi, ce don s’inscrit dans le cadre du Programme de travail annuel (PTA) fistule qui a bénéficié de l’appui financier de l’Agence internationale de coopération Coréenne (KOICA), à travers le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA). Ce programme vise à prendre en charge les porteuses de fistule obstétricale pour leur traitement et réinsertion dans le tissu social.

« La fistule se soigne et se guérie. Il y a donc de l’espoir, cet espoir commence quand on accepte de se faire traiter à l’hôpital », a souligné M. Koffi, exhortant les femmes porteuses de la maladie à se faire identifier, en vue de leur prise en charge médicale gratuite et réinsertion dans le tissu social.

Les bénéficiaires ont exprimé leur gratitude à L’AIBEF et à ses partenaires pour leur prise en charge médicale et réinsertion dans le tissu social. Elles ont souligné que ce don reçu leur permettra d’être autonomes.

Les autorités locales ont, pour leur part, adressé également leurs remerciements à l’AIBEF et à ses partenaires, exhortant les bénéficiaires à faire bon usage des kits mis à leur disposition. Elles ont appelé les femmes porteuses de la fistule qui hésitent encore à sortir, à se faire identifier afin d’être prise en charge.

Quelque 20 femme de la région du Gontougo recevront lundi, à Bondoukou des kits après celles de Bouna.

La fistule obstétricale est généralement causée par un travail prolongé et difficile lors de l'accouchement qui se traduit par une incontinence chronique. La femme atteinte de cette pathologie est incapable de contrôler l'écoulement de l'urine ou l'excrétion des matières fécales, et se voit souvent abandonnée par son mari et sa propre famille, voire bannie de sa communauté.


ns/kam
Commentaires


Comment