Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Un atelier sur les mécanismes et instruments internationaux de protection des défenseurs des droits de l’Homme à Bondoukou
Publié le mercredi 12 juillet 2017  |  AIP
Comment


Bondoukou - Les défenseurs des droits de l’Homme notamment les autorités judiciaires, les officiers de police judiciaire, des responsables de radios locales, d’associations et ONG des régions du Bounkani et du Gontougo ont entamé, mardi à Bondoukou, une formation sur les mécanismes et instruments internationaux destinés à leur protection ainsi que sur leur rôle dans la défense et la protection des personnes vulnérables.

Cet atelier de formation initié par Avocats sans frontières France (ASF France) et l’Association des femmes juristes de Côte d’Ivoire (AFJCI), à travers la Clinique juridique de Bondoukou, prend fin vendredi. Il s’inscrit dans le cadre du projet de Promotion et de protection des défenseurs des droits de l’Homme (PRODEF) qui a bénéficié de l’appui de l’USAID.

Selon la coordonnatrice du projet PRODEF en Côte d’Ivoire, Touré Kouao Affoué, l’atelier vise à permettre aux autorités judiciaires, aux officiers de police judiciaire, aux responsables de radios locales, d’associations et ONG de s’imprégner des mécanismes internationaux de protection des défenseurs des droits de l’Homme et de renforcer leurs capacités sur leur rôle dans la défense et la protection des personnes vulnérables.

Les travaux portent, entre autres, sur l’historique et les missions d’Avocats sans frontières France, l’identification des situations d’atteintes et de violations des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire et les solutions apportées, les droits et devoirs des défenseurs des droits de l’homme, l’identification des textes internationaux de protection des droits de l’Homme applicables en Côte d’Ivoire ainsi que sur les recours juridictionnels et non juridictionnels.

Elle a dit attendre d’eux de recenser les cas de violations et d’atteintes des droits de l’Homme, de mener des actions idoines face à ces cas et de travailler en étroite collaboration avec les autorités compétentes pour la défense des droits des personnes vulnérables et de toutes autres victimes dont eux-mêmes.

Le secrétaire général 1 de la préfecture de Bondoukou, Kamena Kré Etienne a, pour sa part, réaffirmé la volonté de l’Etat de Côte d’Ivoire de promouvoir et de protéger les droits des citoyens, en vue de favoriser la paix et la cohésion sociale, saluant les initiateurs de cet atelier.

(AIP)
ns/fmo
Commentaires


Comment