Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article
Région

Les populations de Taabo engagées à ne plus recevoir les orpailleurs clandestins
Publié le mercredi 12 juillet 2017  |  AIP
Comment


Les chefs de villages, les cadres et les jeunes de Taabo ont pris l'engagement de faire partir les orpailleurs clandestins des sites qu’ils occupent et de ne pas les recevoir ou les installer là où ils ne le sont pas, lors d’une rencontre avec le Ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman .

Sensibilisant les populations samedi, sur les risques liés à l'orpaillage clandestin , M. Bandaman leur a demandé de ne pas se rendre complices de cette activité illégale expliquant à l'assemblée que l'orpaillage clandestin est interdit et que les acteurs et complices de cette activité s'exposent à des sanctions pouvant aller jusqu'à une peine de prison ferme.

Il a relevé que l'activité bénéficie très souvent de complicités avérées dans certains villages eu égard à des promesses pécuniaires et de construction d'écoles. Or, au regard de la carte minière qu'il a présentée, Taabo n'est pas un département aurifère. Pour lui, l'orpaillage clandestin est aussi une activité qui rime avec la criminalité. Il en veut pour preuve, tous les cas de braquage sur les routes du département enregistrés fin 2016 et début 2017.

Le Ministre de la Culture et de la Francophonie a expliqué les risques d'empoisonnement au mercure et au cyanure deux produits dits toxiques lors que cette activité a lieu dans le lit vif du fleuve Bandama ou d'autres rivières, demandant aux populations de Taabo de "refuser l' argent de la mort ".


kd/akn/kam
Commentaires


Comment