Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/Le sous-préfet de Bingerville dément la destitution du chef d’Elokato
Publié le samedi 15 juillet 2017  |  AIP
Comment


Bingerville (Abidjan) - Le chef du village d’Elokato, sous-préfecture de Bingerville (banlieue Est d’Abidjan), Dogbo Kouthuand Jean-Jacques, demeure toujours à son poste contrairement à certaines informations faisant état de sa destitution, selon le sous-préfet Anoh Bédia joint au téléphone par l’AIP.

La destitution d’un chef du village, a-t-il expliqué, obéit à un processus qui peut être déclenché soit par le sous-préfet ou soit par le préfet de région. Mais là encore, faut-il que le concerné se soit rendu coupable d’une faute grave, a ajouté le sous-préfet Anoh Bédia.

"Ce qui fait d’une personne, chef du village, c’est l’arrêté (préfectoral). Et pour la destituer, il faut qu’elle ait commis des délits, entre autres, les détournements de deniers publics, et qu’on nous saisisse. Une fois fait, nous menons des investigations et avisons ensuite", a expliqué le sous-préfet.

Il a aussi dit être contre tout enlèvement d’un chef de village par la force car, pour lui, tolérer de tels agissements, pourrait engendrer des situations non maîtrisables.

"L’administration ne tolèrera pas ces agissements", a prévenu le sous-préfet de Bingerville.

Depuis 2016, le village d’Elokato est secoué par une crise qui oppose le chef Dogbo Kouthuand Jean-Jacques à la génération Tchagba sur la succession du trône. Les Tchagba souhaitent organiser une sortie annuelle de toutes les catégories de la génération Blessoué. Chose contre laquelle s’insurge la chefferie traditionnelle ayant la charge des affaires du village, indique-t-on.

(AIP)

Sn/kp
Commentaires


Comment