Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ Les présidents des mutuelles de développement des villages d’Agboville s’inspirent du modèle coréen
Publié le samedi 22 juillet 2017  |  AIP
Comment


Agboville – Les présidents des mutuelles de développement du département d’Agboville, ont été instruits vendredi sur les fondements de développement des villages en Corée du Sud, à travers ‘’le Saemaul Undong’’, une approche que la Corée du Sud a utilisée pour se développer rapidement, afin de s’en inspirer.

Ce, dans le cadre d’un séminaire sur le développement local, initié par l’Association des présidents de Mutuelle de développement du département d’Agboville (APREMUDEVA), autour du thème : ‘’Approches et opportunités de développement d’un village’’.

L’expert de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER), Djaha Lucien a donc expliqué aux séminaristes issus d’une trentaine de villages que le facteur principal ayant permis un développement rapide de la Corée du Sud qui, en 1960 était au même niveau de développement que la Côte d’Ivoire, était centré sur le ‘’Saemaul Undong’’.

Des mots coréens qu’on pourrait traduire en « mouvement de la population pour aboutir à une vie meilleure, à travers l’éradication de la pauvreté non seulement pour soi, mais aussi pour son village et en tout ».

Chez les coréens, l’esprit du saemaul undong est basé, a-t-il dit, sur trois notions que sont la diligence, l’auto-assistance et la coopération qui gouvernent tout le reste. Le principe étant, a-t-il poursuivi, de changer de mentalité, de comportement et d’habitudes, pour agir de façon à accroître les revenus des habitants du village, afin de moderniser le village.

L’expert a souligné que la particularité chez les coréens est que c’est le gouvernement avec le président de la République à la tête qui a pris sur lui de procéder au développement du pays par la base, c’est-à-dire par les villages, suite à l’effondrement de l’économie, dû à des inondations catastrophiques dans les années 1969-1970.

L’APREMUDA qui a organisé en août 2015 un voyage d’échanges dans deux villages du district autonome de Yamoussoukro où se déroulait un projet pilote selon l’approche coréenne de développement de village, projette de tenter la même expérience au niveau du département d’Agboville avec l’appui logistique de l’ANADER.

(AI)

yy/fmo


Commentaires


Comment