Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Stock des arriérés de salaire : les fonctionnaires ivoiriens démentent avoir signé un accord avec le gouvernement
Publié le samedi 5 aout 2017  |  APA
Théodore
© Autre presse par DR
Théodore Gnagna Zadi, porte-parole de la plate-forme nationale des organisations professionnelles du secteur public et l`intersyndicale des fonctionnaires de Côte d`Ivoire
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - La Plateforme nationale des syndicats du secteur public, a démenti, vendredi soir, ‘’avoir signé un accord’’ avec le gouvernement ivoirien relatif au paiement du stock des arriérés de salaire que réclament depuis janvier, les fonctionnaires du pays et qui s »élèvent à 249,6 milliards FCFA.

Selon une déclaration du président de la Plateforme nationale, Théodore Gnagna Zadi, transmise à APA, ‘‘alors que les négociations sont en cours, la Plateforme note avec regret, des déclarations de certaines autorités gouvernementales annonçant qu’un accord a été conclu’’.

‘’ La Plateforme dénonce la propension du gouvernement à annoncer des accords non encore conclus, à l’effet de jeter le discrédit sur la plateforme et ses dirigeants, informe les fonctionnaires qu’elle n’a signé à ce jour aucun accord avec le gouvernement et rappelle que les négociations se poursuivent, afin d’aboutir à des résultats acceptables pour tous’’, précise M. Zadi, invitant ‘’les fonctionnaires à rester à l’écoute pour la prochaine Assemblée générale imminente, en vue de dégager les perspectives’’.

Selon Théodore Gnagna Zadi, après la ‘’reconnaissance de la dette de 249,6 milliards FCFA’’, à l’issue de précédentes négociations, le gouvernement a ‘’d’autorité décidé d’apurer ces 249,6 milliards sur une période de huit ans, pour compter de l’année 2018, avec les déclinaisons’ suivantes’.

‘’Le paiement de 70 % sur cinq ans et celui des 30 %, sur trois ans, inscrit dans un protocole remis à la plateforme. Ce protocole a fait l’objet de plusieurs amendements, notamment en ce qui concerne la durée du paiement et la subordination de ce paiement à la signature d’une trêve sociale de cinq ans ‘’, dévoile M. Zadi.

La rencontre du mardi dernier entre le Premier ministre et les organisations des fonctionnaires conduites par la Plateforme, ‘’sensée harmoniser les points de vue, s’est soldée par un échec imputable au gouvernement qui a refusé de prendre en compte les amendements apportés par les syndicats’’, indique le syndicaliste soulignant la volonté du ‘’Premier ministre à signer sans condition le protocole d’accord portant trêve sociale’’.

Après cet échec, explique Théodore Gnagna Zadi, une rencontre à l’initiative du ministre de la Fonction publique, Issa Coulibaly, le lendemain, a consacré ‘’l’intransigeance’’ du gouvernement à ne pas tenir compte de leurs amendements proposés.

‘’Le ministre de la Fonction publique a indiqué que le délai de huit ans pour le paiement du stock des arriérés et celui de la signature de la trêve sociale d’une durée de cinq ans, ne sont pas négociables’’, conclut M. Zadi.

HS/ls
Commentaires


Comment