Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Insécurité : Plusieurs dizaines de bœufs volés, un village au bord de la révolte
Publié le jeudi 10 aout 2017  |  Notre Voie
Comment


Bohisso, un village de la région d’Odienné est au bord d’un soulèvement. Et pour cause, 87 bœufs ont été récemment volés dans ce village. Après une enquête policière, 12 de ces 87 bœufs sont retrouvés sur le parc municipal d’Odienné, à la vente. Les forces de l’ordre de ce chef lieu de région mettent aux arrêts Gnagado Bahini, qui dénonce son complice, Boukary qui réside à Férémandougou, un village de la Sous-préfecture de Bako. Cuisinés, ils passent aux aveux. Mais contre toute attente, ils sont libérés. Ce qui crée en ce moment, une situation de révolte à Bohisso, dont les habitants projettent de bloquer la route internationale reliant Touba à Odienné.
Le Procureur d’Odienné, M. Oulaî, informé de la révolte qui se prépare dans le village demande au Commandant de Brigade de la gendarmerie de Bako de les arrêter et de les faire transférer à la prison civile d’Odienné. Les populations de Bohisso sont toujours sur le pied de guerre. Selon les populations, le nommé Bahini, cerveau du dernier vol cité plus haut n’est pas à son premier délit. Cet éleveur d’origine malienne est considéré comme l’instigateur de la plupart des vols de bœufs dans la région du Kabadougou. Mais, à chaque fois qu’il est pris la main dans le sac, il bénéficie de la protection de certains cadres d’Odienné. Plusieurs dossiers de ce genre sont classés sans suite par la justice. En mars dernier, 40 bœufs sont volés à Brimana, dans la Sous-préfecture de Booko. 3 personnes sont mises aux arrêts. Le commanditaire de ce vol, M.D est l’un des principaux dirigeants de cette bande de voleurs de bœufs dans le Kabadougou. Contre toute attente, le commanditaire est mis en liberté et ses complices, les « pauvres bouviers », sont maintenus dans les liens de la détention.

Koukougnon Zabril
Commentaires


Comment