Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ L’application des nouveaux prix des produits de grande consommation exigée
Publié le jeudi 17 aout 2017  |  AIP
Comment


Sikensi - Le préfet du département de Sikensi, Mme Dao Diaby Aminata, a exhorté mercredi les commerçants de sa circonscription administrative à appliquer les nouveaux prix des produits de grande consommation notamment le riz, le sucre, l’huile de table, la tomate concentrée et le ciment, comme l’exige le gouvernement ivoirien à travers le décret 2017-467 du 12 juillet 2017.

Mme Diaby, qui présidait une réunion de sensibilisation des populations sur le plafonnement des prix, dans la salle des fêtes de la mairie de Sikensi, a sollicité la « bonne compréhension » et « l’adhésion totale » de tous au décret, pour le bien-être de toutes les couches sociales dont les démunis.

« Il n’y a pas de perdant dans l’exécution de cette mesure, c’est l’Etat de Côte d’Ivoire qui est le seul gagnant », a-t-elle tenu à rassurer l’assistance composée également des communautés nationales et étrangères.

Le 3è Adjoint au maire de la commune de Sikensi, Bosson Serges a souhaité que les commerçants se gardent de vendre des produits prohibés tout en respectant la nouvelle mesure gouvernementale.

Le Directeur régional du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des Petites et moyennes entreprises (PME) d’Agboville, Kposso Tea, a pour sa part encouragé les commerçants à baisser les prix en dessous du plafonnement, en vue d’une augmentation des ventes et de leurs chiffres d’affaires. Surtout que le pouvoir d’achat des populations est de plus en plus faible, a-t-il relevé.

M. Tea a précisé que la phase d’exécution de la mesure a débuté le 12 août pour prendre fin le 12 janvier 2018. Elle est assortie de sanctions dont les amendes avoisinent les 100 000 francs CFA pour les boutiques et 2 500 000 francs CFA pour les industriels.

Des réponses adéquates ont été apportées aux préoccupations exprimées séance tenante par des membres locaux de la Fédération nationale des commerçants de Côte d’ivoire (FENACCI).

(AIP)

km/bsp/fmo
Commentaires


Comment